Infos

Clermont-Ferrand : trois mises en examen pour un retour au calme aux Vergnes

Par France Bleu, Eric Le Bihan et Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu mercredi 5 octobre 2016 à 8:24 Mis à jour le mercredi 5 octobre 2016 à 8:45

Le quartier des Vergnes de Clermont-Ferrand en proie à de vives tensions
Le quartier des Vergnes de Clermont-Ferrand en proie à de vives tensions © Radio France - Olivier Vidal

Les trois jeunes hommes interpellés en début de semaine sont poursuivis pour violences avec arme. L'un d'eux a été incarcéré. Les deux autres ont été placés sous contrôle judiciaire, mais éloignés du quartier.

La justice a voulu sonner la fin de la récréation. Sans préjuger des probables futures condamnations, les mises en examen des trois jeunes hommes "pour violences avec arme" a aussi valeur de mise en garde face à d'éventuelles nouvelles violences dans le quartier des Vergnes. Deux bandes rivales, des Tchétchènes et des Marocains, en sont venues à se tirer dessus en début de semaine. Une escalade inacceptable pour les autorités et dangereuse pour les habitants des Vergnes qui décrivent un quartier d'ordinaire calme et populaire.

L'auteur présumé du coup de feu, âgé de 26 ans, a été incarcéré mercredi soir en attendant de plaider sa cause demain (vendredi) devant un juge des libertés et de la détention. Les autres belligérants, deux frères de 18 et 19 ans, ont échappé à la prison, mais ils sont placés sous contrôlé judiciaire, avec obligation de ne pas remettre les pieds dans le quartier des Vergnes. Sans doute le meilleur moyen de ne pas remettre le feu aux poudres.

Le président du comité de quartier, Eric Bernard, avait dit son inquiétude mercredi matin sur l'antenne de France Bleu Pays d'Auvergne. "En 20 ans de présidence du comité, je n'avais jamais connu cette situation. Les habitants ont peur". L'occasion aussi de refaire des propositions simples : "Si l'accès était bloqué on n'en serait pas là Les voitures circulent tranquillement sur la place des droits de l'homme, les voies de tram ou les voies piétonnes, par où sont passés les agresseurs mardi." Le maire de Clermont-Ferrand , Olivier Bianchi, s'est rendu aux Vergnes hier matin pour rassurer la population.

Partager sur :