Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : la cité scolaire internationale est sur les rails

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

C'est signé. Le Conseil départemental, la région Auvergne-Rhône-Alpes et l'académie de Clermont-Ferrand ont officialisé ce jeudi le lancement de la cité scolaire internationale du Puy-de-Dôme. Implantée sur les collèges et lycées Jeanne-d'Arc, elle verra le jour d'ici deux à cinq ans.

 De gauche à droite : J-Y Gouttebel, Président du Conseil départemental à l'origine du projet, Karim Benmiloud, recteur de l'académie de Clermont, et Laurent Wauquiez, président de la région
De gauche à droite : J-Y Gouttebel, Président du Conseil départemental à l'origine du projet, Karim Benmiloud, recteur de l'académie de Clermont, et Laurent Wauquiez, président de la région © Radio France - Romane Brisard

C'est officiel : une cité scolaire internationale doit voir le jour à Clermont-Ferrand d'ici deux à cinq ans. Elle accueillera des élèves pour qui plusieurs enseignements tels que les mathématiques ou la géographie seront dispensés en langues étrangères. Six territoires s'étaient portés candidats pour son implantation. C'est finalement le collège-lycée Jeanne-d'Arc, situé avenue de Grande-Bretagne, qui a été choisi. Pour justifier cette décision, Karim Benmiloud, recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, explique qu'il y avait déjà ici "une couleur internationale depuis de nombreuses années"

En effet, le collège dispose d’une section anglophone et chinoise. Côté lycée, plusieurs sections en langues étrangères également, et l'obtention d’un bac français-espagnol - le Bachibac - et français-allemand - l'Abibac - à la clef.

Continuité pédagogique

Jeanne-d'Arc n'est pas le seul. Plusieurs établissements scolaires clermontois proposent également des sections internationales. Mais le véritable plus de cette cité scolaire sera la continuité pédagogique. Les élèves qui y étudieront pourront suivre un cursus orienté vers l'international de la sixième à la terminale. Demain, ils représenteront deux tiers des 2.000 élèves actuellement scolarisés au collège et lycée Jeanne d'Arc. Tous devront s'inscrire et passer une sélection pour pouvoir y étudier. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Égalité des chances

Objectif numéro un de la cité scolaire internationale puydômoise : offrir aux jeunes auvergnats les mêmes chances de réussite qu'ailleurs en France, et notamment dans la grande région. 

En effet, l'académie de Grenoble comme celle de Lyon disposent déjà de ce type d'établissement . Selon Laurent Wauquiez, il ne fallait pas plus attendre : "les élèves formés avec cette spécialisation internationale trouvent deux fois plus facilement et deux fois plus vite du travail".

Attractivité économique

Si les élèves auvergnats seront prioritaires lors de l'inscription, ils ne sont pas la seule cible de ce cursus international renforcé.  

Selon les mots de Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme à l'origine du projet, il s'agit aussi d'un atout en termes d’attractivité économique. "Les enfants de cadres expatriés seront assurés d’avoir les ressources et la reconnaissance afin de poursuivre leurs études supérieures dans de grandes écoles et universités".

Le projet de la future cité scolaire internationale présenté à la presse
Le projet de la future cité scolaire internationale présenté à la presse © Radio France - Romane Brisard

Et le recteur Karim Benmiloud, de rajouter : "c’est la même chose pour les enfants de cadres internationaux qui passent pas l'Auvergne".

10 millions d'euros 

Selon Laurent Wauquiez, le budget nécessaire à la mise en place de cette cité scolaire internationale représentera minimum 10 millions d'euros. Une enveloppe qui permettra de financer la rénovation de classes de cours et le matériel de l'établissement, notamment informatique. En outre, un élargissement de l'accueil en demi-pension et de l'internat déjà existant sera nécessaire, "dans une ville déjà sous-dotée en matière d'hébergement scolaire", précise le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess