Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand: pas d'armes mais une police municipale plus "musclée"

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La question de l'armement des policiers municipaux a été relancée par l'opposition clermontoise lors d'un conseil municipal au début du mois. Olivier Bianchi, le maire de Clermont, a apporté une réponse définitive dans un communiqué publié ce vendredi après-midi.

Des policiers clermontois lors d'un contrôle à La Glacière
Des policiers clermontois lors d'un contrôle à La Glacière © Radio France - Eric Le Bihan

Olivier Bianchi n'a pas changé d'avis. Le maire de Clermont prend le temps de l'explication de texte dans ce long communiqué de trois pages pour bien faire comprendre pourquoi il est toujours opposé à ce que les policiers municipaux de la ville soient armés. Il a pu le dire à l'ensemble des policiers municipaux lors d'une réunion à l'Hôtel de ville le 13 novembre dernier. Des policiers qui avaient entamé un mouvement de protestation et limitaient leurs interventions aux urgences.

Il rappelle le fonctionnement de la police municipale et les efforts faits au cours du mandat précédent. Il y a actuellement 46 policiers municipaux à Clermont qui travaillent de 6H30 à 20 heures du lundi au samedi. Neufs policiers supplémentaires ont été recrutés depuis 2014, ils travaillent dans un nouveau local, la ville a investi dans du matériel et enfin une centaine de caméras sont installées dans les endroits les plus exposés. Il précise aussi la coopération en place avec la police nationale et les autres institutions. 

30 policiers en plus

Enfin le troisième point détaille les mesures prises pour renforcer la police municipale. Sur la question de l'armement, Olivier Bianchi rappelle que sa position contre les armes létales était claire et explicite lors de l'élection municipale et que cette position a été ratifiée par le vote des clermontois. Mais son programme comportait également la création d'une brigade de nuit, qui va bien être mise en place.

Cela nécessitera des équipement supplémentaires. Le maire de Clermont annonce donc que les policiers municipaux seront dotés d'armes non létales supplémentaires, notamment des pistolets à impulsions électriques, plus communément appelés Taser. La ville va recruter 30 policiers supplémentaires, faisant passer les effectifs à 76 d'ici la fin du mandat municipal. Enfin Olivier Bianchi veut engager avec l'Etat la négociation d'un contrat de sécurité intégré qui permettrait d'apporter des moyens supplémentaires dans la lutte contre la délinquance. 

Le maire de Clermont a défini sa doctrine. Reste à savoir si cela sera suffisant aux yeux des policiers municipaux. Et si l'opposition ne relancera pas le débat sur l'armement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess