Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Clermont-Ferrand : le procès des trois militants du Bastion social renvoyé

lundi 24 septembre 2018 à 16:00 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Trois militants devaient être jugés en comparution immédiate après une agression de passants devant le local du Bastion social, rue de la Treille, en début de mois. Les prévenus ont demandé un délai pour préparer leur défense. Le procès est renvoyé au 19 octobre.

Le local du Bastion social implantée rue de la Treille, à Clermont. Juillet 2018.
Le local du Bastion social implantée rue de la Treille, à Clermont. Juillet 2018. © Radio France - Olivier Vidal

Clermont-Ferrand, France

Ce premier jugement de militants clermontois du Bastion Social était attendu. Les faits remontent à la nuit de 8 au 9 septembre dernier. Quatre passants avaient été agressés par des militants du Bastion social à proximité du local du groupe identitaire, inauguré au début de l'été. L'un d'eux finissant aux urgences avec une double fracture tibia péroné. 

Deux des auteurs interpellés à Strasbourg la semaine dernière

L'enquête a été menée par les policiers de la sûreté départementale. Si les auteurs ont pu être rapidement identifiés il aura fallu attendre jeudi dernier pour que tous puissent être interpellés. Deux de ces militants avaient déserté la place clermontoise et ont été arrêtés à Strasbourg jeudi. 

Ce lundi après-midi, les trois prévenus, au look de jeunes adultes, visages fermés, ont demandé un délai pour préparer leur défense. Regrettant leur implication et assurant vouloir prendre de la distance avec le mouvement identitaire, ils souhaitent prendre le temps de préparer leur procès avec leur avocat. 

Ils comparaîtront le 19 octobre à 14h. Jusqu'à cette date, deux d'entre eux resteront en détention. Le 3ème, actuellement en CDI, au casier vierge de toute violence, a été placé, lui, sous contrôle judiciaire.