Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Clermont-Ferrand : saisie de 1,3 million d'euros issus du blanchiment d'argent et de trafic de stupéfiants

Une enquête menée par les gendarmes de Clermont-Ferrand et Grenoble, sous l'égide des collègues lyonnais, a permis de saisir plus d'un million d'euros issus d'un trafic international de stupéfiants et blanchiment d'argent, entre le Maroc et la France. En tout, 14 personnes ont été interpellées.

Plus d'un million d'euros issus de la drogue et du blanchiment d'argent ont été saisis.
Plus d'un million d'euros issus de la drogue et du blanchiment d'argent ont été saisis. - Gendarmerie de Clermont-Ferrand

C'est une saisie record, estimée à 1,35 million d'euros (en or et en espèces), qui vient mettre fin à une enquête de près de deux ans, et qui va conduire à deux procédures différentes, l'une pour trafic de stupéfiants, l'autre pour blanchiment d'argent.

Une enquête judiciaire avait d'abord été ouverte fin 2018, pour trafic international de stupéfiants entre le Maroc et la France, menées par les sections de recherche de Clermont-Ferrand et de Grenoble, sous l'égide de la Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) de Lyon. Cette première phase avait permis, en octobre 2019, de saisir plus de 673 kilos de résine de cannabis, 90 kilos d'herbe, et 200 000 euros en espèces. 

Plus de 700 kilos de drogues ont été saisis.
Plus de 700 kilos de drogues ont été saisis. - Gendarmerie de Clermont-Ferrand

7 personnes avaient aussi été interpellées, participant à un réseau d'importation approvisionnant plusieurs grandes villes françaises à partir de la région clermontoise. "Le commanditaire se trouvait au Maroc, et ensuite, l'organisation logistique et les lieutenants se trouvaient sur Lyon. Les produits stupéfiants venaient du Maroc, remontaient en France, arrivaient sur la plaque clermontoise, puis irriguaient des villes françaises, dont Paris, Lyon, et des villes du sud de la France", précise le colonel Christophe Berthelin, qui dirige la section de recherches à la gendarmerie de Clermont-Ferrand.

"La partie stups était localisée largement en Rhône-Alpes et sur la plaque clermontoise, et la partie blanchiment se trouvait en région parisienne" - Colonel Christophe Berthelin, chef de la section de recherches à la gendarmerie de Clermont-Ferrand

Trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent

Les enquêteurs se sont ensuite concentrés sur le blanchiment d'argent découlant directement de ce trafic international. Tous les bénéfices financiers ont transité depuis le Puy-de-Dôme vers la région parisienne, via un réseau de collecteurs bien huilé. Il y a près d'un an, le 12 novembre 2019, les gendarmes de Clermont-Ferrand, de Grenoble, le groupement de gendarmerie du Puy-de-Dôme et le groupe interministériel de recherche 63 se sont constitués en cellule d'enquête et ont lancé la seconde phase, visant à identifier et intercepter les membres de ce réseau de blanchiment.

Il y avait des espèces mais aussi de l'or dans le million d'euros saisi par les gendarmes
Il y avait des espèces mais aussi de l'or dans le million d'euros saisi par les gendarmes - Léo Corcos

Plusieurs opérations se sont alors déroulées sur l'année écoulée : depuis décembre dernier et jusqu'à tout récemment (la dernière opération s'est achevée le 20 novembre 2020), des opérations judiciaires se sont déroulées en région parisienne. Les 7 instigateurs de ce réseau de blanchiment ont été interpellés et placés en garde à vue. Certains d'entre eux sont d'ailleurs des gérants de petites entreprises de conseils financiers ou d'achats de métaux précieux. Ils ont tous été mis en examen, cinq étant écroués et deux placés sous contrôle judiciaire.

Sur les deux procédures, bien distinctes, 14 personnes ont donc été mises en examen et sont en attente de jugement. 11 ont été écrouées, et les trois autres sont sous contrôle judiciaire. Elles comparaîtront pour "blanchiment de trafic de stupéfiants, en bande organisée"

A ces 14 personnes s'ajoute le commanditaire présumé du trafic, Karim D, un Clermontois mis en cause dans un autre affaire de drogues (250 kilos de cannabis saisis en mai 2017 dans un box à Clermont. Cet homme aurait aussi tenté de renverser un policier le 2 juillet 2017 aux Martres-d'Artière, dans le Puy-de-Dôme. Il est visé par des mandats d'arrêt internationaux, pour trafic de stupéfiants et tentative d'homicide sur un policier, et était en cavale au Maroc. Interpellé par les autorités marocaines le 20 avril 2020, il doit être prochainement extradé vers la France.

La section de recherches de Clermont-Ferrand précise que ce réseau criminel international, qui durait depuis plusieurs années, est désormais "intégralement démantelé".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess