Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Cocaïne saisie dans un chargement de bananes : un chauffeur jugé mercredi à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Un chauffeur arrêté mardi au péage de Gye, sur l'A31, sera présenté mercredi en comparution immédiate pour détention et transport de stupéfiants. Il conduisait un camion frigorifique dans lequel 26 kilos de cocaïne ont été retrouvés.

Le chauffeur sera jugé ce mercredi en comparution immédiate
Le chauffeur sera jugé ce mercredi en comparution immédiate © Radio France - Cédric Lieto

Un chauffeur domicilié à Rotterdam (Pays-Bas) sera présenté ce mercredi 22 janvier en comparution immédiate à Nancy pour acquisition, détention, transport et importation de stupéfiants, indique le procureur de Nancy. En garde à vue depuis une semaine, il a été présenté ce lundi 20 janvier, dans la soirée, à un juge des libertés qui l'a placé en détention provisoire.

La cocaïne dissimulée dans le camion frigorifique

Le conducteur, âgé de 52 ans, qui venait de Barcelone (Espagne), a été arrêté par la brigade de surveillance intérieure de la douane au péage de Gye, sur l'A31, à proximité de Nancy. À l'intérieur de son camion frigorifique, une prise hors-norme : 26 kilos de cocaïne, dissimulés entre des palettes de bananes

Lors de sa première audition au Service régional de police judiciaire (SRPJ), le chauffeur assure qu'il avait été missionné par trois individus pour transporter des palettes de bananes jusqu'à Luxembourg. Il raconte dans un premier temps avoir accepté cette simple mission de transport contre une rémunération de 750 euros et une indemnité-repas de 50 euros. L'homme reconnaît finalement en garde à vue qu'il savait ce qu'il transportait.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu