Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cocktails molotov contre la préfecture : trois personnes interpellées dont le patron du restaurant "Le Bœuf Blanc"

jeudi 11 avril 2019 à 11:37 - Mis à jour le jeudi 11 avril 2019 à 13:01 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Bourgogne

Trois personnes ont été interpellées à Dijon dans le cadre de l'enquête sur les jets de cocktails molotov contre la façade de la préfecture de Côte-d'Or, dans la nuit du samedi au dimanche 31 mars. Parmi eux, se trouve le patron du restaurant "Le Bœuf Blanc", proche des gilets jaunes.

La façade de la Préfecture de Côte-d'Or - Photo d'illustration
La façade de la Préfecture de Côte-d'Or - Photo d'illustration

Dijon, France

Il était environ 1 heure 45 du matin, dimanche 31 mars, quand un témoin a signalé un départ de feu, rue de la Préfecture à Dijon. Les forces de l'ordre et les pompiers sont rapidement intervenus et ont constaté que le feu avait été provoqué par des cocktails molotov lancés contre la façade de la Préfecture de Côte-d'Or, cinq en tout, plus deux qui n'avaient pas explosé. Les explosifs avaient mis le feu à une bâche sur un chantier avoisinant, mais n'avaient pas endommagé la Préfecture.

Néanmoins dès le lendemain le Préfet portait plainte, une enquête était ouverte. Onze jours plus tard trois personnes ont donc été interpellées, confirme ce jeudi 11 mars le procureur de la République de Dijon. Parmi elles, le patron de la brasserie "Le Bœuf Blanc", proche des gilets jaunes et participant à la manifestation samedi 6 avril. Jusqu'ici aucun rapprochement entre le mouvement des gilets jaunes et l'enquête n'avait été officiellement établi. Les trois hommes seront présentés à la justice avant le week-end, "sauf contretemps", selon le parquet.

"Le Bœuf Blanc", QG des Street Medic et lieu d'une interpellation polémique

C'est à l'intérieur de son établissement, samedi 30 mars, qu'après la manifestation et l'acte XX des gilets jaunes un homme avait été interpellé. La vidéo avait fait le tour des réseaux sociaux car on y voyait une intervention musclée des forces de l'ordre. Les manifestants et les forces de l'ordre déploraient chacun des blessés. La Préfecture avait ensuite dénoncé des fake news de la part du mouvement des gilets jaunes. 

Depuis le début du mouvement le "Bœuf Blanc" est devenu le quartier général officieux des "Street Medic'", ces manifestants improvisés secouristes, habillés de blanc, qui "encadrent" les marches de gilets jaunes. Après l'interpellation du 30 mars et les dégâts à l'intérieur du bar une cagnotte en ligne a été lancée en début de semaine. Elle a pour le moment réuni près de 250 euros.