Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cognac : le tireur avait subi un week-end de violence

-
Par , France Bleu La Rochelle

Après le meurtre de Cognac, lundi, les enquêteurs ont établi que le tireur présumé avait lui-même subi des violences pendant le week-end précédent. Il a été écroué ce mercredi soir.

Illustration police
Illustration police © Maxppp - Alexis Sciard

Cognac, France

Les circonstances du meurtre de Cognac, lundi, sont désormais mieux établies. L'auteur du coup de feu a été mis en examen pour "meurtre" ce mercredi soir, à l'issue de deux jours de garde à vue. Il a été placé en détention provisoire.

Il est accusé d'avoir tué un quadragénaire cognaçais. Mais il a aussi expliqué aux enquêteurs avoir lui-même subi des violences, pendant tout le week-end, dans son domicile (il est locataire), de la part de connaissances toxicomanes. A l'issue de ce week-end agité, l'homme s'est finalement emparé de son fusil de chasse personnel. Il a tiré une balle dans la tête de l'un des hommes présents.

D'autres personnes en garde à vue

L'auteur présumé s'est ensuite présenté lui-même au poste de police. Il s'agit d'un homme de 34 ans, connu pour des délits routiers. La victime est un homme de 41 ans, connu lui aussi de la justice. Il a été condamné pour des délits routiers, des atteintes aux biens. Il a surtout été condamné pour une tentative de meurtre en 2012. 

D'autres protagonistes du drame ont depuis été arrêtés. Eux sont toujours en garde à vue ce jeudi matin.