Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cognac : une information judiciaire pour actes de barbarie

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Le Procureur de la République d'Angoulême a ouvert dimanche une information judiciaire après le meurtre d'un quadragénaire, originaire de Charente-Maritime, supplicié à Cognac. Quatre personnes ont été interpellées et incarcérées.

Le palais de justice d'Angoulême
Le palais de justice d'Angoulême © Radio France - Pierre MARSAT

Cognac, France

Deux personnes devront s'expliquer pour le meurtre précédé, accompagné ou suivi d'actes de torture et de barbarie ; les deux autres, pour extorsion, vol et non dénonciation de crime. C'est la conclusion d'un gros travail qui a été réalisé, depuis la semaine dernière, par les enquêteurs. 

Les premières informations à leur disposition faisaient seulement état d'un crime dans la cave d'un appartement dans le Vieux Cognac. Le Procureur de la République a alors saisi le service de police judiciaire de Limoges, pour essayer de comprendre ce qu'il s'était passé. 

Autopsie en cours

A l'époque, le corps de la victime restait introuvable. Depuis, il a été identifié, mais l'autopsie est en cours, et les éléments d'identification formels interviendront dans les prochains jours. Il reste peut-être le plus difficile : comprendre le déroulement de ces violences qu'a subies le quadragénaire charentais-maritime. 

Les déclarations des principaux mis en cause dans cette affaire, et les constatations de l'enquête, vont devoir être confortées, voire confrontées les unes aux autres. Et cela risque d'être assez long, confiait lundi soir le Procureur de la République d'Angoulême.