Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Colère des commerçants rennais contre les gilets jaunes :"qu'ils viennent carrément nous égorger dans nos lits"

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Une manifestation des "gilets jaunes" s'est tenue à Rennes ce samedi 29 juin. 250 manifestants ont défilé dans la ville lors de ce premier samedi des soldes. Des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre et des vitrines ont été brisées. Le président du "carré rennais" est furieux.

Charles Compagnon, président de l'association "Le Carré Rennais" (Archives)
Charles Compagnon, président de l'association "Le Carré Rennais" (Archives) © Radio France - France Bleu Armorique

Comme un air de "déjà-vu" à Rennes ce samedi 29 juin. Une nouvelle fois, les "gilets jaunes" se sont rassemblés dans le centre-ville pour un défilé non autorisé par la préfecture de Bretagne. Une nouvelle fois, la manifestation a dégénéré. Dès le début du rassemblement, des incidents ont éclaté avec les forces de l'ordre place de la République.

Vitrines brisées, poubelles brûlées

Un peu plus tard dans l'après-midi, une banque a été saccagée, des vitrines ont été brisées et des poubelles incendiées. Des scènes inquiétantes pour les riverains et les piétons du centre-ville. Pour ce premier samedi des soldes, les transports publics étaient gratuits dans la capitale bretonne, mais les acheteurs ne se pressaient pas dans les boutiques du centre-ville. "C'est censé être le jour le plus dense de l'année mais il n'y a personne. La chaleur n'y est pas pour rien mais c'est affolant," affirmait une vendeuse de vêtements du Colombier.

"Je suis écœuré" - Charles Compagnon, président du "Carré rennais"

Charles Compagnon, le président du "Carré Rennais", l'association des commerçants de la ville ne cache pas sa colère et son désarroi. "C'est affreux, je ne trouve pas les mots. On met 80.000 euros sur la table avec la mairie et l'Etat pour faire venir les gens. Aucune misère ne justifie cette violence. Je ne sais pas comment nous allons tenir les commerçants. On nous a flingué Noël, les soldes d'hiver et on nous flingue les soldes d'été. Je suis écœuré ! Qu'ils viennent carrément nous égorger dans nos lits, ça va aller plus vite !"

Charles Compagnon : " je suis écœuré"

Selon un rapport sénatorial publié cette semaine, plus de sept commerçants rennais sur dix ont subi une baisse d'activité de 20 à 40% de leur chiffre d'affaires lors du mouvement des "gilets jaunes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess