Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Colis à la gare de Sens : le prévenu demande un délai pour préparer sa défense

-
Par , France Bleu Auxerre

Suite au faux colis piégé déposé samedi en gare de Sens, un homme de cinquante ans était poursuivi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Sens (Yonne). L'individu bien connu de la justice sénonaise pour des faits de dégradation a demandé le renvoi de son procès.

Gare de Sens (Yonne) en 2019
Gare de Sens (Yonne) en 2019 © Radio France - Renaud Candelier

Sens, France

Samedi un colis déposé sur les voies de la gare de Sens (Yonne) avait fortement perturbé le trafic SNCF. Un homme avait fait croire qu'il s'agissait d'un colis piégé. Certains trains avaient eu jusqu'à trois heures et demi de retard. Ce colis suspect avait nécessité l'intervention de démineurs envoyés de Versailles (Yvelines). Ils avaient procédé à l'explosion du colis.

Un homme connu pour de multiples dégradations à Sens

Ce week-end, les enquêteurs ont rapidement interpelé un homme de cinquante ans. Le suspect, connu de la justice pour plusieurs faits de dégradations à Sens, est aussi poursuivi pour avoir volontairement endommagé un ordinateur et une tablette dans une agence du Crédit Mutuel de la ville ce 19 juillet. 

Il devait être jugé en comparution immédiate ce lundi à Sens, mais le prévenu a demandé, comme le droit l'y autorise, un délai pour préparer sa défense. 

En 2008, condamné à huit ans de prison après à une dégradation suivie de mort

Cet homme, sans domicile et sous curatelle, a déjà été condamné seize fois par la justice, dont des dégradations qui avaient entrainé la mort de quelqu'un en 2008. 

En 2015, il avait notamment foncé avec sa voiture dans la vitrine d'une agence bancaire CIC de Sens, suite à un contentieux, sans faire de blessé. En 2017, il avait tagué ce même établissement et dégradé un ordinateur dans une agence Caisse d'Epargne. Condamné trois fois en 2018 à Auxerre pour d'autres dégradations, l'individu était sorti de prison au mois de juin 2019. 

Interdit de venir à Sens

Ce samedi, au moment des faits, il faisait toujours l'objet d'une interdiction de séjour à Sens. Le tribunal a prononcé un maintien en détention jusqu'au 3 septembre 2019, date de la prochaine comparution.