Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Colis piégé à Lyon : l'auteur présumé, ses parents et son frère placés en garde à vue

Quatre personnes ont été arrêtés ce lundi à Lyon, après l'explosion du colis piégé qui a fait treize blessés vendredi. Le principal suspect, un homme de 24 ans, a été interpellé "sans violence". Sa mère, son père et son frère sont aussi en garde à vue. Sa sœur a été entendue en audition libre.

Une perquisition a eu lieu au domicile du suspect, à Oullins près de Lyon, lundi.
Une perquisition a eu lieu au domicile du suspect, à Oullins près de Lyon, lundi. © AFP - Nicolas Liponne

Quatre personnes ont été interpellées ce lundi à Lyon, après l'explosion d'un colis piégé vendredi dernier. Le premier suspect, soupçonné d'avoir déposé le colis qui a fait treize blessés, est âgé de 24 ans. Il a été arrêté dans le 7e arrondissement de Lyon, à la descente d'un bus, à la suite d'une filature par les enquêteurs. Il a été placé en garde à vue.

Quatre arrestations au sein de la même famille 

La mère du suspect, son père et son petit frère ont également été arrêtés. Le petit frère est lycéen, majeur, et a été interpellé dans son établissement, selon franceinfo. La sœur du suspect est, elle, entendue en audition libre.

Qui est le principal suspect ? 

Le suspect est âgé de 24 ans, de nationalité algérienne. Il est inscrit comme étudiant dans une école d'informatique, selon le maire de Lyon Gérard Collomb. Mais selon le directeur de l'établissement, joint par franceinfo, l'homme n'était que préinscrit. En 2017, il n'était pas allé au bout de son inscription à cause d'un problème de visa avec le consulat de France à Oran, en Algérie. Il restait souvent chez lui, dans l'appartement familial d'Oullins, une commune située au sud-ouest de Lyon.

Pour le moment, ses motivations restent inconnues. L'homme est, à ce stade, comme étant inconnu des services de police et de renseignement. Une perquisition a eu lieu à son domicile. Le suspect s'est montré très peu coopératif lors de ses premières heures de garde à vue

Parmi les éléments qui ont permis de remonter jusqu'à lui, figurent plusieurs achats qu'il a réalisés sur Internet. Selon les informations de franceinfo, l'homme s'est ainsi procuré divers produits, dont de l'eau oxygénée et de l'acétone, permettant de confectionner le TATP. Selon les informations de France 2, des piles ont également permis de remonter jusqu'à lui.

Perquisition à Oullins, près de Lyon 

Une perquisition a eu lieu à Oullins, ce lundi. Plus d'une dizaine de véhicules de police, dont un fourgon de la police technique et scientifique, ont bloqué l'accès à la résidence Les Ifs dans l'après-midi. C'est là qu'habitaient le suspect et sa famille.

Le parquet antiterroriste saisi

La section antiterroriste du parquet de Paris avait été saisie dès vendredi. L'attaque n'a pas encore été revendiquée. Des traces d'ADN ont été retrouvées sur les restes du colis, selon une source proche de l'enquête. L'explosif utilisé était du TATP, explosif artisanal très instable, qui avait notamment été utilisé dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. 

Le colis piégé, qui renfermait notamment des boulons, des vis, et des billes en métal, avait été déposé vendredi en fin d'après-midi devant une boulangerie de la rue Victor Hugo, près de la gare de Lyon-Perrache.

  - Visactu
© Visactu -