Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paquet suspect devant le site nucléaire Framatome à Romans-sur-Isère : "Il n'y a plus de danger"

mardi 3 avril 2018 à 8:49 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un paquet suspect a semé le trouble devant le site nucléaire Framatome à Romans-sur-Isère (Drôme) mardi matin. Après intervention des démineurs, la préfecture estime qu'il n'y a "plus de danger".

Le site Framatome de Romans-sur-Isère le 3 mars 2018
Le site Framatome de Romans-sur-Isère le 3 mars 2018 © Radio France - Mélanie Tournadre

C'était une fausse alerte. Vers 6 heures et demie, mardi matin, un colis suspect a été retrouvé près de l'entrée principale devant le site nucléaire Framatome à Romans-sur-Isère (Drôme). Comme l'exige la procédure, un périmètre de 100 mètres a été mis en place autour de ce site (Ex Areva, ex FBFC) où est fabriqué du combustible pour les réacteurs nucléaires.

Périmètre de sécurité levé

Aux alentours de 8 heures et demie, les démineurs étaient en cours d'intervention devant le site. La "levée de doute" effectuée,  le périmètre de sécurité établi a été levé vers 9 heures, selon la préfecture de la Drôme : "Il n'y a plus de danger". Le colis suspect contenait une pile électrique sans aucun autre objet dangereux précise Sabri Hani, directeur de cabinet du préfet de la Drôme. 

Sabri Hani sur France Bleu Drôme Ardèche : "aucun caractère dangereux, ce colis est proprement inoffensif"

Tôt ce matin, l'accès à plusieurs entreprises était interdit : Exto, Covestro, SPIE, Ravioles St-Jean, ENRGI et DF Emballages à cause du périmètre de sécurité, levé depuis. Le 7 novembre 2017, le site Framatome avait déjà été évacué après une suspicion de présence d'explosifs dans un camion à l'entrée de l'usine.