Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Collision entre l'avion et l'hélicoptère : le pilote parti de Megève soupçonné de négligence par la justice italienne

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

La tragédie a fait sept morts dans le Val d'Aoste. Le pilote instructeur français rescapé est soupçonné d'homicide par manquement grave aux règles de sécurité.

Les recherches ont eu lieu en zone difficile d'accès
Les recherches ont eu lieu en zone difficile d'accès © Maxppp - EPA/MAXPPP

Megève, France

L'altiport de Megève est "sous le choc" selon les mots de Catherine Jullien Brèches, la maire de Megève. Au sein de l'aéroclub, personne ne répond aux journalistes pour l'instant. 

L'émotion n'est pas moins forte en Italie, dans le Val d'Aoste, puisque parmi les cinq victimes de l'hélicoptère figure Frank Henssler, un Allemand de 49 ans résidant dans le Val d'Aoste, et guide très renommé de haute montagne. Autre victime, le pilote expérimenté de l'hélicoptère, Maurizio Scarpelli, âgé de 53 ans, d'origine toscane, très apprécié car il a travaillé pendant dix ans pour la protection civile à l'extinction de nombreux incendies. 

Les secours alpins sur la zone - Maxppp
Les secours alpins sur la zone © Maxppp - EPA/MAXPPP

Les deux victimes à bord de l'avion français seraient selon la presse italienne le belge Arnaud Goffin (51 ans) et le français Bruno Marais (59 ans). Leur pilote instructeur est Philippe Michel, basé à Mennecy dans l'Essonne , âgé d'une soixantaine d'années. 

Le plan de vol de l'avion a t'il été communiqué ?

Les médias italiens rapportent que le procureur d'Aoste a interrogé dès samedi  l'instructeur blessé à l'hôpital Parini d'Aoste et que le Français, accompagné de son avocat Maître Jacques Fosson a fait valoir son droit au silence, il n'a pas répondu aux questions du juge. Il pourrait être poursuivi pour homicide par manquement grave aux règles de sécurité. 

Le parquet a demandé son incarcération. Le juge des libertés ne s'est pas encore prononcé et donc Philippe Michel reste hospitalisé. 

Les autorités italiennes insistent sur le fait qu'elles n'ont reçu aucun plan de vol de la part de l'avion parti de Haute Savoie, comme cela arrive très souvent. 

Selon les premiers éléments, le choc aurait eu lieu alors que le Jodel attérissait sur le glacier à 2.600 mètres d'altitude, un choc à quelques dizaines de mètres de hauteur. Les débrits ont été éparpillés sur une zone de 400 mètres carré.

Le site "Aosta Cronaca" rapporte que le pilote français aurait déclaré juste après le drame qu'il n'a pas vu l'hélicoptère, qu'il avait commencé la manoeuvre d'atterrissage.  

Cité par les médias italiens, l'avocat du pilote s'est ainsi exprimé : " Mon client est sous le choc, et il n'est pas encore en capacité de reconstituer ce qui s'est passé." C'est ce pilote instructeur rescapé qui a prévenu les secours.