Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Collision entre un car et un poids lourd à Bavincourt : le routier était sous l'emprise de l'héroïne

mardi 28 mars 2017 à 15:04 Par Eric Turpin et Clément Lacaton, France Bleu Nord, France Bleu Picardie et France Bleu

Le 14 novembre 2016, une collision entre un car scolaire et un poids lourd faisait un mort et un blessé grave à Bavincourt, près d'Arras. On apprend ce mardi que le chauffeur routier était alors sous l'emprise de l'héroïne. Il sera jugé le 24 avril pour homicide et blessures involontaires.

Le 14 novembre 2016, une violente collision entre un poids-lourd et un car scolaire faisait un mort et trois blessés graves à hauteur de Bavincourt
Le 14 novembre 2016, une violente collision entre un poids-lourd et un car scolaire faisait un mort et trois blessés graves à hauteur de Bavincourt © Radio France - Claire Mesureur

Plus de quatre mois après la collision mortelle entre un car scolaire et un poids lourd à Bavincourt dans le Pas-de-Calais, les analyses sanguines ont révélé que le chauffeur routier était sous l'emprise de l'héroïne au moment de l'accident. C'est ce que précise mardi le procureur d'Arras dans un communiqué.

Le chauffeur routier a été placé lundi en garde à vue. Il devait être jugé ce mardi après-midi en comparution immédiate pour "homicide et blessures involontaires". Finalement, son procès a été reporté au 24 avril prochain.

La conductrice tuée, un collégien amputé des pieds

Le 14 novembre dernier, un poids lourd chargé de betteraves était entré en collision frontale avec un car de ramassage scolaire qui transportait 12 collégiens à hauteur de Bavincourt, à quelques kilomètres d'Arras.

La conductrice du bus, âgée de 47 ans, a été tuée sur le coup. Deux enfants de 13 ans ont été grièvement blessés. L'un d'entre eux a dû être amputé des deux pieds. Le chauffeur routier, âgé de 36 ans, avait été hospitalisé dans un état grave après avoir été éjecté de sa cabine.

Pas de problème mécanique

Dès le début de l'enquête, la piste de la fatigue avait été envisagée par les enquêteurs. Le chauffeur du semi-remorque avait commencé son service à cinq heures ce matin là. Il ne travaillait pas la veille du drame.

Les enquêteurs avaient rapidement écarté les autres hypothèses, les véhicules étant en bon état. Le semi-remorque avait été mis en circulation au mois de juillet 2016, quelques mois seulement avant la terrible collision

"J'ai du mal à me regarder dans la glace"

Le chauffeur routier, qui vit près de Doullens dans la Somme, a déjà été condamné cinq fois, notamment pour trafic de drogue. Face aux familles des victimes, il a déclaré mardi après-midi lors de l'audience "leur devoir des explications" et avoir "du mal à se regarder dans une glace" depuis l'accident.

Si la justice a pris tout ce temps, quatre mois, c'est parce qu'il a fallu attendre que le chauffeur du camion soit en état d'être entendu. Grièvement blessé dans la collision, il n'est sorti de l’hôpital que très récemment. "La morphine ou les produits dérivés pouvaient avoir été administrés dans le cadre des soins", explique le procureur d'Arras André Lourdelle. Il fallait s'assurer que ce n'était pas le cas.

André Lourdelle, le procureur d'Arras