Faits divers – Justice

Trois morts dans une collision entre deux voitures dans le centre-bourg d'Ahuillé

Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne samedi 10 décembre 2016 à 13:19

Les deux voitures après la collision, place de l'église, à Ahuillé.
Les deux voitures après la collision, place de l'église, à Ahuillé. © Radio France - Fabien Burgaud

Vers 11h samedi matin, deux voitures se sont percutées en plein cœur du bourg d'Ahuillé, près de Laval. Le bilan est de 3 morts sur les trois personnes impliquées.

Drame à Ahuillé. Deux personnes, un couple originaire de la commune, sont décédées samedi matin vers 11h lors d'une collision avec une autre voiture. Cette dernière arrivait, selon les témoins, à une très grande vitesse de la route de Courbeveille vers la place de l'église. L'homme à bord de la Mercedes a fait un tout droit avant de projeter la Renault Twingo dans une cour, à côté de la maison paroissiale. Le choc est violent, le couple meurt sur le coup.

Annick, une témoin, roulait juste derrière la Mercedes. "J'arrivais derrière, et comme il y avait du brouillard, je roulais tranquillement. Donc la voiture a traversé, et puis l'autre véhicule qui descendait, elle l'a prise de plein fouet pour la balancer dans la cour. La voiture arrivait très rapidement oui. C'était fou, aberrant. J'avais l'impression qu'il avait le pied coincé sur l'accélérateur. Ça a fait comme le bruit d'une bombe, et puis ça s'est arrêté là. On s'attend pas à des trucs comme ça, surtout dans un bourg", explique-t-elle.

Le conducteur de la Mercedes est décédé vers 14h45. Dans un état grave avec un pronostic vital engagé, il avait été transporté à l'hôpital de Laval. Il était originaire de Courbeveille. Selon les gendarmes sur place, les trois personnes impliquées dans l'accident avaient, entre 50 et 61 ans.

En face de l'accident se trouve la maison de Nadège, l'ancien café du village. "J'ai entendu un boom et la seule chose que j'ai faite, j'ai couru vers les voitures pour essayer de voir ce qu'il se passait. Et j'ai vu qu'il y avait une personne qui respirait, donc je suis allé voir l'autre. Et puis j'ai pu constater, j'ai crié qu'il fallait appeler les pompiers. Un monsieur sur place était pompier de métier. Il a pris les choses en main. Après j'ai préféré faire attention à mes filles, elles n'ont que quatre ans. J'en ai une qui a un petit peu vu et qui n'est pas bien. La seule chose qu'on lui a dit c'est que le docteur va s'occuper des monsieurs. Et un autre monsieur va réparer les voitures".

Sur place, une quinzaine de gendarmes étaient présents. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident. Sur l'année, ce sont les 19e, 20e et 21e victimes d'accident de la route dans le département. Soit deux de plus qu'en 2015, où 19 personnes avaient péri.

"C'est terrible, confesse, ému, le colonel David Bièvre, qui commande le groupement de gendarmerie de la Mayenne. Ce qui serait intéressant, c'est que tout le monde puisse voir. Et se rendre compte de ce qu'est un accident de la route, un accident mortel. Ces images là valent plus qu'un grand discours. On est tous là abasourdis par le caractère effroyable des images devant nous. En dépit du calme actuel, on perçoit la dureté du choc. Les voitures sont méconnaissables".

C'est le plus grave accident de la route en Mayenne depuis le 25 décembre 2006 à Montreuil-Poulay, où il y avait eu trois morts et trois blessés.