Faits divers – Justice

Collision train-camion au Relecq | "Ce passage à niveau est une angoisse permanente"

Par Pauline Kerscaven, France Bleu Breizh Izel jeudi 31 décembre 2015 à 10:52

Le TER a percuté la remorque du camion, vers 7h, ce jeudi.
Le TER a percuté la remorque du camion, vers 7h, ce jeudi. - Yohann Nedelec

Un TER a percuté un camion, ce jeudi matin, au Relecq-Kerhuon. Ce n'est pas la première fois que ce genre d'accident survient. Le maire demande depuis longtemps la suppression du passage à niveau.

Peu avant 7h, le TER Morlaix-Brest a percuté un camion de la Scarmor, au passage à niveau 306, route de Kerscao, au Relecq-Kerhuon. "Cette situation se reproduit trop fréquemment, explique le maire de la commune, Yohann Nedelec (PS). Un jour, elle va se conclure pas un drame supplémentaire. Je suis très agacé de cette nouvelle."

Retrouver ici notre article sur les circonstances de l'accident. 

1 100 véhicules traversent chaque jour la voie de chemin de fer

Le passage à niveau 306 est très fréquenté : 1 100 véhicules par jour, dont 400 camions, "notamment ceux de la Scarmor", poursuit le maire. La voie est empruntée par une cinquantaine de trains par jour, minimum.

Yohann Nedelec liste ensuite les accidents survenus à ce passage à niveau, dont celui, mortel, en 1999. Dans les années 2000 et en 2010, des véhicules étaient également restés bloqués sur les voies. "La municipalité et la métropole brestoise se battent depuis 2009 pour supprimer ce passage à niveau." 

Le passage 306 est "préoccupant et dangereux" selon Réseau ferré de France. - Aucun(e)
Le passage 306 est "préoccupant et dangereux" selon Réseau ferré de France. - Yohann Nedelec

"Il est temps d'arrêter de dépenser de l'argent inutilement pour des aménagements provisoires" Yohann Nedelec, maire du Relecq

Des groupes de travail ont été créés et les projets de travaux avancent. " Nous sommes en de bonne voie. SNCF-Réseau considère ce passage à niveau dangereux et préoccupant. Les financements sont là. L'enquête publique va démarrer l'année prochaine " dit le maire. 

Ironie du sort : c'est jusqu'à ce jeudi soir que les gens peuvent venir en mairie pour faire leurs remarques sur la suppression du passage à niveau. Pour se faire entendre, Yohann Nedelec tape du poing sur la table : "La préfecture a déjà réalisé des travaux pour sécuriser mais ça n'est pas suffisant. Il est temps d'arrêter de dépenser de l'argent inutilement pour des aménagements provisoires et taper dans le dur en supprimant le passage à niveau définitivement. "

Interview du maire du Relecq-Kerhuon, Yohann Nedelec.

L'historique des accidents au passage à niveau 306

1999 : accident mortel Années 2000 : voiture bloquée sur la voie et percutée par un train. Dégâts matériels.  2005 et 2006 : deux personnes happées par un train.  2007 : un automobiliste confond la route et la voie de chemin de fer. Il s'en sort indemne.  2008 : camion bloqué sur la voie et percuté par un train. Dégâts matériels. 31 décembre 2015 : camion bloqué sur la voie et percuté par un train. Dégâts matériels, aucun blessé.