Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Colmar: dernier jour du procès de Quentin jugé pour avoir poignardé un élève dans la cour d'un lycée

mercredi 27 janvier 2016 à 6:35 Par Maud Czaja et Guillaume Chhum, France Bleu Alsace

Quentin, 20 ans, est jugé devant les assises du Haut-Rhin pour avoir poignardé un camarade dans la cour du lycée St André à Colmar. Une affaire sur fond de rivalité amoureuse qui remonte à janvier 2014. Le verdict est attendu ce mercredi 27 janvier.

Quentin est jugé pour tentative d' assassinat depuis lundi devant les assises du Haut-Rhin à Colmar pour avoir poignardé à six reprises un autre camarade Thomas, dans la cour du lycée St André, avant qu'un professeur n'intervienne pour les séparer. Les faits remontent à janvier 2014. Le jeune homme n'aurait pas supporté qu'il sorte avec son ancienne petite amie.

L'accusé et la victime ont témoigné

 Mardi, l'accusé et la victime ont pris la parole. "Je voulais juste casser la figure à Thomas et pas lui donner les coups de couteau", a expliqué Quentin "_ce qui a déclenché ma colère c’est quand il m’a dit « change de vie »  sous-entendu laisse-nous avec ma nouvelle petite amie. Là j’ai sorti le couteau , j’ai été surpris après le premier coup puis les cinq autres je ne m’en souviens pas ...je me suis rendu compte de mon geste quand j’étais par terre, maitrisé par un professeur, ça été le trou noir. J'avais un couteau pour me suicider, j'aurais mieux fait de me tuer" , _a conclu l'accusé regrettant son geste. 

Verdict attendu mercredi

De son côté,  la victime a expliqué qu'il savait qu’il allait être agressé mais pas si violemment. "Il m’a agrippé par le cou par derrière, ce n’était pas du tout amical, je n’ai pas senti les coups de couteaux, je pensais que c’était des coups de poings", relate Thomas. Lors de son audition, il n’a adressé aucun regard à son agresseur.

Le verdict est attendu ce mercredi. Quentin risque la réclusion criminelle à perpétuité.