Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soupçonné d'avoir mis le feu à plus d'une centaine de véhicules : un trentenaire devant la justice à Colmar

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Il est soupçonné d'avoir mis le feu à 27 bus, une centaine de voitures et d'avoir crevé un millier de pneus : Régis Haegelé est jugé à partir de ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Colmar. Les faits se sont déroulés dans le centre Alsace, entre 2014 et 2019.

Le tribunal de grande instance de Colmar
Le tribunal de grande instance de Colmar © Radio France - Guillaume Chhum

Le procès de l'incendiaire présumé du centre Alsace s'ouvre ce lundi 7 septembre, devant le tribunal correctionnel de Colmar. Plus de 140 faits ont été relevés, mais Régis Haegelé en conteste le tiers. Entre 2013 et fin 2019, 27 bus ont été incendiés, un millier de pneus crevés et une centaine de voitures détruites, surtout dans les secteurs de Sélestat, Scherwiller ou encore Châtenois. Le suspect, âgé de 33 ans a été interpellé le 12 novembre 2019, après une nuit de feux de véhicules, à son domicile de Dambach. Les dégâts sont estimés à 12 millions d'euros. 

Amateur de course à pied, il agissait la nuit 

Ce "monsieur tout le monde", amateur de course à pied, de bon niveau régional, connaissait parfaitement tout les sentiers viticoles du centre Alsace où il sévissait, surtout la nuit. La compagnie de gendarmerie et la section de recherches de Strasbourg ont dû mettre en place de très gros moyens pour arriver à l’arrêter. 

Enfance difficile et des regrets lors de la première journée de procès 

Au début de son procès, Régie Haeglé a dit tout regretter et a demandé pardon. "J'aurais aimé que ça n’arrive jamais, ma vie est une succession d’enfers, depuis que je suis tout petit. " Il a évoqué être victime de maltraitance. Il parle de coups portés par son père, depuis son enfance. Un père qui, selon lui, le l'a jamais aimé. C'est pour cela qu’il s’en est pris à des bus, son père était chauffeur de bus. 

Pour les incendies : "c’était en rapport aux "bizutages" que j’ai subi ". Il incendiait des voitures ou crevait des pneus par vengeance : sur un automobiliste qui lui faisait une queue de poisson, un employeur qui lui a mal parlé ou encore on le regardait mal. 

Le procès est programmé sur trois jours, le trentenaire encourt 10 ans de prison. 

Il y a 350 victimes et parties civiles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess