Infos

Devant la cour d'appel de Colmar, la maladie de Lyme fait polémique

Par Romane Porcon et Patrick Genthon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass samedi 8 octobre 2016 à 9:40

La maladie de Lyne est une infection qui se transmet par les tiques
La maladie de Lyne est une infection qui se transmet par les tiques © Maxppp -

La cour d'Appel de Colmar a jugé vendredi deux professionnels de santé qui ont utilisés des méthodes alternatives pour détecter et soigner la maladie de Lyne. Escroquerie ou nouvelle méthode de diagnostic, le procès a relancé le débat.

À Colmar, la cour d'appel jugeait vendredi deux professionnels de la santé. Ils sont poursuivis pour avoir utiliser des méthodes alternatives pour détecter et soigner la maladie de Lyme. Une infection qui se transmet par les tiques. L'ancienne biologiste Viviane Schaller est soupçonnée d'escroquerie. Elle faisait prendre en charge par l'assurance maladie des tests qui n'auraient pas dû être remboursés. Le préjudice est estimé à 280.000 euros. Viviane Schaller est persuadée elle, d’avoir œuvré pour le bien des malades : "Jjattends que la justice soit faite et que mon travail soit reconnu pour l'utilité que cela a présenté pour faire un bon diagnostic. "

Les associations de patients veulent une reconnaissance de la maladie de Lyme

Dans la salle d'audience, de nombreux malades sont venus soutenir la biologiste et son co-prévenu qui commercialisait un remède à base d’huile essentielle hors cadre réglementaire. Le procès intervient alors que de nombreuses associations de patients estiment que la maladie de Lyme est sous-évaluée en France. Le gouvernement a décidé de lancer un plan d'action national pour améliorer la prise en charge de la maladie.

L’avocat général a requis la confirmation des peines prononcées en première instance pour les deux prévenus : neuf mois de prison avec sursis. La cour d’appel rendra son arrêt le 14 décembre.

Partager sur :