Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Affaire des bébés de Galfingue : la mère devant les assises du Haut-Rhin pour un quintuple infanticide

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Une femme de 54 ans comparait à partir du 18 juin devant la cour d'assises du Haut-Rhin. Elle est accusée d'un quintuple meurtre sur mineurs par ascendant. Les corps de quatre nouveaux-nés avaient été retrouvés dans un sac poubelle dans une forêt de Galfingue en 2003, le cinquième dans une glacière.

Les corps de quatre nouveaux nés avaient été retrouvés en bordure de cette forêt à Galfingue.
Les corps de quatre nouveaux nés avaient été retrouvés en bordure de cette forêt à Galfingue. © Maxppp - Denis Sollier

Mulhouse, France

L’affaire des "bébés de Galfingue" avait eu un grand retentissement, il y a 16 ans. Elle débute en octobre 2003 par la découverte, dans un sac poubelle, des corps de quatre nouveaux-nés, en bordure d’une forêt à Galfingue, à une quinzaine de kilomètres de Mulhouse.

La meurtrière présumée, une femme âgée aujourd’hui de 54 ans, la mère des enfants, sera jugée à partir du mardi 18 juin devant la cour d’assises du Haut-Rhin à Colmar. L'enquête, très longue, avait mobilisé des moyens importants. Après la découverte des corps en 2003, le mystère était entier et l'enquête s’était soldée dans un premier temps en 2009 par un non-lieu.

Les analyses ADN relancent l'affaire

C’est à la demande d'une association de protection de l'enfance que le dossier a été relancé au printemps 2016, en s’appuyant sur les progrès de la science en matière d’ADN. Un recoupement de fichiers, après des prélèvements ADN, a permis l'arrestation par les gendarmes de la mère de famille en novembre 2017. Elle résidait alors à Petit-Landau dans le Haut-Rhin.

La maison où résidait cette famille à Petit-Landau en 2017. - Maxppp
La maison où résidait cette famille à Petit-Landau en 2017. © Maxppp - Alain Cheval

À son domicile, les enquêteurs ont découvert le corps d'un autre nouveau-né dans une glacière, ce qui porte à cinq le nombre des victimes.

Elle avait caché les grossesses à son entourage

La mère a reconnu avoir tué ses enfants après avoir accouché à son domicile dans les toilettes. Elle avait caché ses grossesses à son mari et aux autres membres de sa famille. Elle a simplement indiqué qu’elle ne voulait pas garder ces enfants.

C'est Me Roland Moeglen qui défendra la mère de famille devant la cour d'assises du Haut-Rhin à Colmar. Selon l'avocat, cette femme a eu une enfance difficile, marquée par un viol à l'âge de six ans. Il évoque un déni de grossesse pour expliquer ces infanticides.

La mère de famille, qui a par ailleurs trois autres enfants, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.