Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Comme d'un siège éjectable, avec une force inouïe", Luc Lacoste raconte l'accident de manège de Narbonne

mardi 22 décembre 2015 à 15:44 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Roussillon

Luc Lacoste, témoin direct de l'accident de manège dont a été victime François Rivière vendredi, a raconté ce mardi 22 décembre comment le président de l'USAP avait été éjecté du manège.

Luc Lacoste
Luc Lacoste © Maxppp

Perpignan, France

Après avoir donné des nouvelles de la santé de François Rivière, Luc Lacoste, son bras droit à l'USAP a accepté ce mardi de raconter comment s'était produit l'accident de manège dont le président du club a été victime vendredi après-midi à Narbonne. Luc Lacoste était dans le manège aux côtés de François Rivière, témoin direct de l'accident.

"Vendredi matin, nous étions aux obsèques de la maman de François Rivière. Il a souhaité qu'on se rende dans un endroit où sa maman l'emmenait quand il était petit. On se connait depuis 30 ans et jamais nous n'étions montés sur un manège... mais là, il voulait le faire, pour rendre hommage à sa maman et il a demandé à quelques personnes de sa famille de l'accompagner."

"Comme d'un siège éjectable".

"Donc François, mon épouse et moi même étions dans ce manège sur une banquette et le manège a démarré. Quelque tours après le départ, ça allait très vite, j'ai vu François éjecté de la nacelle comme d'un siège éjectable d'un avion de chasse avec  un fracas très fort, c'est très impressionnant."

"François était sur la partie extérieure, mon épouse au milieu et moi à l'intérieur. Et avec la force centrifuge, le premier éjecté, ça a été François. J'ai eu l'impression que mon épouse commençait aussi à se soulever, mais le manège s'est arrêté très vite. Tout s'est passé très vite. C'est un accident très bête. C'est très choquant."

"Peut-être un vêtement coincé dans la barrière".

"Je n'ai pas le sentiment que François Rivière ait été victime d'un malaise comme cela a pu être dit. Peut-être un vêtement coincé dans la barrière de sécurité, c'est possible, c'est l'enquête qui le dira. Cet accident est dû soit à la vitesse, soit à la barrière de sécurité."

"François est un frère de sang, il n'est pas question de flancher".

"J'ai tout de suite compris que c'était grave, car François était inanimé. Des jeunes ont  pratiqué des massages cardiaques avant que les pompiers n'arrivent. J'ai été choqué pour deux raisons. D'abord parce que François est un ami, plus qu'un ami, un frère de sang, nous avons tout fait ensemble, je suis le parrain de son fils, c'est lui qui m'a décoré. Choqué aussi parce que j'étais sur les lieux de l'accident et je l'ai vu partir.

François est un homme positif, donc il n'est pas question de flancher. On tiendra bon".

Luc Lacoste : "c'est un accident très impressionnant"

>>> À lire aussi : notre dossier spécial sur l'accident de François Rivière sur un manège à Narbonne