Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
EN DIRECT - Paris : quatre personnes blessées à l'arme blanche, un suspect interpellé

Explosion à Beyrouth : "Aucune leçon n'a été tirée par rapport à la catastrophe d'AZF"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Au Liban,le bilan est d'au moins 100 morts et plus de 3.700 blessés. Comme pour AZF en 2001 à Toulouse, c'est le nitrate d'ammonium qui est à l'origine du drame et pour Pauline Miranda, la Présidente de l'association de sinistrés du 21 septembre, la prise de conscience n'a pas eu lieu.

En 2001, le nitrate d'ammonium faisait exploser l'usine AZF
En 2001, le nitrate d'ammonium faisait exploser l'usine AZF © Maxppp - Bruno SOUILLARD

Cette catastrophe survenue au Liban, à Beyrouh, rappelle de mauvais souvenirs aux Toulousains. Ce mercredi matin, les habitants se sont réveillés dans une ville brisée. La ville a été soufflée mardi en fin de journée, vers 17h, par une double explosion au niveau du port. Le drame a fait au moins 100 morts et plus de 3.700 blessés. Un bilan qui ne cesse de s'alourdir.

Les images sont impressionnantes. On peut apercevoir la déflagration, sur les photos et les vidéos. Cette couleur orange puis l'immense nuage gros qui aspire la ville sur son passage. D'après les premiers éléments, comme en 2001 pour l'usine AZF à Toulouse, c'est le nitrate d'ammonium qui est à l'origine des deux explosions. 2.700 tonnes d'ammonium. La France doit envoyer dès aujourd'hui deux avions militaires vers le Liban, avec 6 tonnes de matériel sanitaire.

"J'ai revécu exactement ce que j'ai vécu ce jour-là"

Pauline Miranda, présidente de l'association des sinistrés du 21 septembre 2001

Pauline Miranda est la présidente de l'association des sinistrés du 21 septembre 2001. Elle réagit sur France Bleu Occitanie ce matin après le drame : "Des images horrifiantes, terrifiantes. Quand j'ai vu les vidéos, j'ai revécu exactement ce que j'ai vécu ce jour-là. Le souffle, ce grand chapeau de fumée qui a tout détruit sur son passage. Pour moi c'était quelque chose de terrifiant." 

"À notre époque, c'est quelque chose qui ne devrait pas se passer. Tout le monde aurait dû prendre conscience de ce qui s'était passé en 2001, poursuit Pauline Miranda. C'est exactement le même schéma qui se reproduit à Beyrouth. C'est inconcevable. C'est toujours les multinationales, les plus gros qui tirent les ficelles au détriment des plus petits. C'est scandaleux, je suis horrifiée de voir de telles images et que de telles choses puissent se repasser à notre époque, sans que personne n'ait pu prendre conscience de tous ces dégâts, de tous ces morts, de toutes ces victimes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess