Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Comment en finir avec les projections de colis à la prison de Tours ?

-
Par , France Bleu Touraine

Du cannabis, de l'alcool, des téléphones portables voire des armes blanches. Tous ces objets sont balancés depuis la rue par-dessus les murs et les filets de protection de la prison de Tours. Pour en finir, les surveillants réclament depuis longtemps des travaux de sécurisation. Sans résultat.

Au-dessus des murs d'enceinte de la prison de Tours, les filets de protection dépassent les 8m de haut
Au-dessus des murs d'enceinte de la prison de Tours, les filets de protection dépassent les 8m de haut © Radio France - François Desplans

Tours, France

C'est ce qu'on appelle la projection de colis. Un phénomène qui n'est pas nouveau à Tours malgré la présence de filets de protection haut de 7-8 mètres. 

Des individus arrivent en scooter dans les rues longeant la maison d'arrêt. Et en moins de deux minutes, ils balancent leurs colis par-dessus le mur d'enceinte et les filets de protection avant de repartir. Dans leurs petits paquets, de la nourriture, de la drogue, mais aussi de l'alcool, des téléphones portables voire des armes blanches. 

Exemple de mini-portable envoyé depusi la rue à certains détenus - Aucun(e)
Exemple de mini-portable envoyé depusi la rue à certains détenus - © SPS Syndicat Pénitentiaire des Surveillants

Ces projections ont lieu surtout le week-end et toujours aux heures des promenades des détenus qui n'ont plus qu'à faire la courte échelle pour aller récupérer les colis. 

Une promenade dure une heure et sur une heure, il peut y avoir jusqu'à huit projections ! ça tombe de tous les côtés !" Représentant local du SPS, le syndicat pénitentiaire des surveillants

Un phénomène qui inquiète très fortement les surveillants de prison.

On ne sait plus ce qu'il rentre dans la prison. Notre vie est mise en danger et l'administration doit nous protéger. Mais y a rien qui bouge. Malgré des réunions avec les autorités" SPS

Parfois, quelques colis n'iront jamais jusqu'à leurs destinataires et restent accrochés aux barbelés - Radio France
Parfois, quelques colis n'iront jamais jusqu'à leurs destinataires et restent accrochés aux barbelés © Radio France - François Desplans

Mais pourquoi les surveillants n'interviennent pas dans la cour de promenade pour empêcher les détenus d'aller chercher ces paquets ? 

C'est trop dangereux. On n'est pas des kamikazes. Ils sont entre 20 et 40 détenus et nous sommes pas assez nombreux pour pouvoir intervenir" SPS

Face à ce constat, les syndicats de surveillants réclament depuis longtemps des travaux de sécurisation. Remonter les filets de protection de plusieurs mètres, resserrer les mailles du filet. Et aussi transformer et mieux sécuriser les cours de promenade de la maison d'arrêt. Problème, la direction dit ne pas avoir les budgets suffisants pour engager immédiatement de tels travaux. Selon elle, il y a d'autres priorités comme la sécurité incendie de l'établissement par exemple. 

En revanche, administration pénitentiaire et police municipale travaillent en ce moment sur un projet de renforcement et d'utilisation conjointe du système de vidéosurveillance aux abords de la maison d'arrêt de Tours. 

Choix de la station

France Bleu