Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Comment fonctionne la cellule d'aide psychologique mise en place au lycée international Charles-de-Gaulle à Dijon ?

jeudi 10 janvier 2019 à 18:18 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Ce mardi, les lycéens ont appris le décès d'une élève de 16 ans qui s'est suicidée lundi soir. Le rectorat de Dijon a dépêché une cellule d'aide médico-psychologique. Comment fonctionne ce genre de structure ? Nous avons posé la question à une psychologue.

Le Lycée International Charles-de-Gaulle de Dijon
Le Lycée International Charles-de-Gaulle de Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Dijon - France

Après le suicide d'une jeune fille de 16 ans lundi soir, une cérémonie d'hommage a eu lieu ce jeudi au sein du Lycée Charles-de-Gaulle à Dijon. Et pour épauler tout ceux qui souffrent le rectorat a dépêché une cellule d'aide médico-psychologique dès mardi. Sophie Jabot est psychologue à Marsannay-le-Bois, elle répond aux questions de France Bleu Bourgogne.   

Sophie Jabot

Comment fonctionne ce genre de cellule d'aide médico-psychologique dans un lycée au lendemain d'un drame... J'imagine que cela doit être très compliqué à mettre en place, non ?

Sophie Jabot : "Très compliqué, oui et non, tout dépend les possibilités et la réactivité que l'on peut avoir par rapport à la gestion des locaux et les personnes qui sont susceptibles d'intervenir. Une fois que tout cela est mis en place la première chose à faire est de communiquer aux élèves et éventuellement aux familles la possibilité d'avoir recours à ce système-là. 

Il faut également que les jeunes puissent à tout moment, même au milieu d'une heure de cours, sortir pour aller vers les personnes en charge de la cellule d'aide médico-psychologique. Une cellule qui peut être composée de l'infirmière scolaire ou de psychologues. "

L'adolescence est une période où l'on se sent "grand-petit" et "petit grand", une période pas évidente

L'adolescence est une période d'intense "remue ménage intérieur" pour les adolescents c'est l'une des composantes -très importantes- que devront prendre en considération les membres de cette cellule ? 

"C'est vrai que l'on est sur une période où l'on se sent à la fois tout puissant et très fragile donc une période où l'on se sent "petit-grand" et "grand-petit". C'est aussi l'âge auquel on teste l'alcool, les drogues, les sorties ou bien au contraire l'âge où l'on est très minutieux. Certains ados surveillent leur balance en permanence et pèsent leurs aliments de manière très strictes...

C'est une période qui n'est pas évidente et cette cellule d'aide médico-psychologique aide à remettre en place toutes les émotions qui peuvent survenir après un épisode aussi compliqué. Nous avons des échelles pour essayer d'évaluer la souffrance. Nous essayons de faire passer le message que ces jeunes ne sont pas le miroir de celui qui a accompli le geste en question. Il faut donc toujours donner des explications, des comparatifs, un accompagnement de manière à leur tenir la tête hors de l'eau en permanence."

Mais y-a-t-il un véritable intérêt à aller voir une cellule d'aide médico-psychologique pour tout ceux qui ont parlé de ce suicide avec leurs parents. En clair, quelle peut être la plus-value ?

"La cellule d'aide psychologique apporte un regard différent avec des personnes formées à cela, souvent on n'hésite pas à se livrer davantage parce que l'on sait que ce sera sans conséquences. Cette distance relationnelle permet de vider son sac de manière plus profonde." 

La cellule d'aide médico-psychologique peut être composée alternativement de médecins, d'infirmières, d'assistantes sociales. Celle du Lycée International Charles-de-Gaulle restera en place "le temps qu'il faudra" précise le rectorat.