Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Disparition de Steve : comment fonctionne le sonar utilisé pour rechercher le corps

-
Par , France Bleu Loire Océan

Plus d'un mois après la disparition de Steve en marge de la fête de la musique, la police judiciaire patrouille sur la Loire avec un zodiac équipé d'un sonar, capable, si les conditions sont réunies, de détecter un corps dans les profondeurs.

Steve a disparu le 21 juin sur le quai Wilson à Nantes
Steve a disparu le 21 juin sur le quai Wilson à Nantes © Maxppp - Olivier Lanrivain

Nantes, France

Les moyens ont encore été renforcés pour tenter de retrouver Steve, jeune éducateur de 24 ans disparu lors de la fête de la musique. Un sonar est utilisé pour balayer la Loire. 

Le principe est très simple : "c'est un outil qui va utiliser l'onde sonore pour mesurer une distance, explique Bertrand Alessandrini, chercheur à l'école centrale de Nantes. Le son va se propager, va rebondir sur un objet et va revenir sur le sonar... plus la durée est longue, plus l'objet et loin"

Un sonar utilisé pour des mesures autour des éoliennes offshore, similaire à celui utilisé pour les recherches dans la Loire  - Aucun(e)
Un sonar utilisé pour des mesures autour des éoliennes offshore, similaire à celui utilisé pour les recherches dans la Loire - Ecole centrale de nantes

L'instrument sonde les fonds marins et schématise les reliefs. "Si les bosses ou les trous ont l'air de représenter un corps humain, à la fois dans leur dimension et dans leur géométrie, on se dira qu'il y a peut-être quelque chose dessous", poursuit le directeur du développement de l'école centrale.

Pas loin d'un coup d'épée dans l'eau 

"Ça vaut le coup d'essayer, mais on peut vraiment passer à côté, c'est très aléatoire s'inquiète Bertrand Alessandrini. Ça va dépendre de la position et de la forme du corps, mais aussi et surtout de la qualité de l'eau".  

Pour bien fonctionner, le sonar a besoin d'eau propre. Or, de nombreux détritus jonchent la Loire, notamment à l'embouchure, tant en surface que dans les profondeurs ou entre deux eaux, et peuvent perturber les mesures. 

Quatre agents patrouillent sur la Loire pour faire les mesures alors que d'autres spécialistes sont chargés de l'analyse des données, processus parfois fastidieux : "c'est comme quand vous passez un scanner en médecine, il faut un médecin pour étudier les résultats et dire s'il y a un problème ou non", conclut le chercheur Bertrand Alessandrini. 

Choix de la station

France Bleu