Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Comment le plan antiterrorisme de Bernard Cazeneuve devrait se traduire dans la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Selon nos informations, le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie de Montbrison sera l'unité appelée à intervenir en premier, en cas d'attaque majeure ou d'attentats de masse dans la Loire, le temps que le GIGN arrive.

Les PSIG interviendraient en premier, le temps que le GIGN forme une colonne
Les PSIG interviendraient en premier, le temps que le GIGN forme une colonne © Maxppp - Matthieu de Martignac

Montbrison, France

Dans la Loire, le peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) de Montbrison devrait faire partie des pelotons "Sabre", destinés à intervenir partout dans le département en vingt minutes, le temps que le GIGN arrive. Ces PSIG sont un élément de quadrillage du pays, ainsi que l'a expliqué Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, en dévoilant un nouveau schéma d'intervention pour lutter contre le terrorisme, ce mardi, tout comme les brigades anticriminalité (BAC) de la police, tout autant dotés d'armes lourdes.

L'effectif du PSIG de Montbrison ne devrait pas évoluer en nombre, en revanche, il devrait comprendre plus de sous-officiers. Ces gendarmes reçoivent aussi du matériel plus adapté (armement et protections). Aujourd'hui, quand il faut qu'une unité d'élite de la gendarmerie intervienne, elle vient d'Orange ou de Dijon.

La Loire compte trois PSIG (avec Saint-Étienne et Roanne), celui de Montbrison s'avère le plus central, avec l'objectif de pouvoir intervenir partout en vingt minutes, avant que le GIGN arrive aussi. Même principe du côté des policiers. Là, ce sont les brigades anticriminalité qui sont concernées. Bac présente dans la Loire, à Saint-Étienne et actuellement seulement de nuit à Roanne. Ces policiers doivent notamment se former au maniement de fusils d’assaut.

En cas d'attentats de masse, d'attaque d'envergure c'est l'unité la plus proche qui interviendra au plus vite, sans se poser la question de savoir si c'est une zone qui dépend de la gendarmerie ou de la police, c'est ce que Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur a annoncé ce mardi en dévoilant un nouveau plan d'intervention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu