Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le zoo d'Amnéville dans la tourmente

Comment le zoo d'Amnéville a tenté d'envoyer le cadavre d'un ours polaire à la déchetterie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

Le zoo d'Amnéville a tenté de faire disparaître le cadavre de l'ours polaire Olaf dans une déchetterie d'Aboncourt. L'entreprise qui gère le site confirme l'information. Une nouvelle affaire embarrassante pour le parc animalier de Moselle.

Olaf, l'ours polaire est mort le 27 juillet 2018
Olaf, l'ours polaire est mort le 27 juillet 2018 © Maxppp - Julio Pelaez

C'est une information France Bleu Lorraine : le Zoo d'Amnéville a tenté de faire disparaître le cadavre d'un ours polaire dans un site spécialisé pour le retraitement des déchets ménagers. Une nouvelle affaire embarrassante dévoilée quelques jours après les premières révélations de France Bleu Lorraine sur le fichage de salariés ou ex-salariés, sur les déversements de produits dans la forêt d'Hagondange ou les enfouissements d'animaux dans le zoo. 

Olaf faisait la fierté du zoo avec son frère Tromso, une star très appréciée des enfants. Le grand ours blanc polaire est mort le 27 juillet 2018 dans son sommeil à l'âge de 31 ans. "Il ne sortait quasiment plus, ne se baignait plus, il est mort paisiblement", raconte un ancien salarié. 

En pleine période de canicule, la direction du parc animalier de Moselle veut faire évacuer le cadavre rapidement et une société de transport de Rombas est appelée pour embarquer la dépouille

"On me dit que l'équarrisseur est fermé"

Un chauffeur de l'entreprise de transport rapporte à France Bleu Lorraine que sa société est appelée pour évacuer le cadavre. "On me dit que l'équarrisseur est fermé, qu'il faut aller à Aboncourt". Le site de retraitement des déchets non dangereux d'Aboncourt (ISDND) est situé à 21 kilomètres d'Amnéville. Il a l'habitude de traiter les restes des restaurants et buvettes, mais pas vraiment des animaux. 

Olaf est chargé dans la benne, et à Aboncourt c'est "l'horreur" pour les salariés qui en découvrent le contenu. L'odeur est forte, l'ours se décompose. "Il faisait une chaleur à crever. Avec les salariés du site, on ne voulait pas le vider" raconte un conducteur. La société de transport reprend la benne et retourne au Zoo d'Amnéville. 

La société qui gère la déchetterie "confirme avoir refusé un cadavre d'ours"

Une histoire hallucinante, rocambolesque confirmée à France Bleu Lorraine par la communauté de communes de l'Arc Mosellan, propriétaire de l'ISDND à Aboncourt, et par la direction de l'entreprise qui gère la déchetterie : "Nous avons refusé un cadavre d'ours le 27 juillet 2018 et nous avons signalé l'incident aux autorités".

"On a tronçonné Olaf"

Retour à l'envoyeur donc. L'ours est déchargé à Amnéville dans la journée. Un employé du zoo nous confie : "On a tronçonné Olaf ". Il ajoute que les soigneurs du parc "n'étaient pas très heureux de voir ça. Même si c'est un animal, ça fait mal"

En juillet 2018, le zoo était étranglé par le redressement judiciaire : "on tentait de faire des économies partout, y compris sur l'équarrissage", nous explique une salariée. Personne n'est en mesure de nous dire ce qu'est devenu le cadavre d'Olaf, ni le signalement aux autorités. 

Un lion aussi ?

Plusieurs salariés de la société de transport ont raconté qu'ils étaient censés transporter des déchets ménagers pour le Zoo d'Amnéville, mais "on ne passait pas notre temps à regarder le contenu des bennes". Un salarié soupçonne avoir transporté "d'autres animaux à Aboncourt et notamment un lion mort". 

Retrouvez toute notre enquête sur des pratiques douteuses au zoo d'Amnéville :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess