Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Commentaires négatifs sur Google : le médecin mosellan débouté

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Un psychiatre de Moselle, qui avait assigné Google pour obtenir la suppression commentaires négatifs publiés à son sujet par des patients, a été débouté mardi par le tribunal de Metz.

Le médecin mosellan a été débouté de ces demandes
Le médecin mosellan a été débouté de ces demandes © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Moselle, France

"Aucune communication", "Ne dit pas grand chose", "Absorbé par son téléphone"... Un médecin mosellan n'a pas obtenu de la justice qu'elle oblige Google à supprimer ces commentaires négatifs postés à son encontre. 

Le psychiatre avait assigné le géant américain du net devant le tribunal de Metz, car ces avis avaient, selon lui, fait baisser la fréquentation de son cabinet.

"Limites admissibles de la liberté d'expression"

Mais la première chambre civile du TGI de Metz, dans sa décision rendue mardi 16 juillet, l'a débouté de toutes ses demandes. Pour le tribunal, ces commentaires négatifs ne sont "manifestement pas diffamatoires" et n'excédent pas "les limites admissibles de la liberté d'expression." Le psychiatre n'a pas davantage obtenu la levée de l'anonymat qui "permet d'assurer la libre expression sur internet."

Le médecin devra par ailleurs verser 2.000 euros à Google.

L'Ordre des médecins de Moselle, qui soutenait l'action en justice du psychiatre, a aussi été débouté. 

Choix de la station

France Bleu