Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

VIDÉOS - Commissariat infesté de blattes et vandalisme, le ras le bol des policiers de la Mosson à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Excédés par la prolifération de cafards, les policiers du bureau de la Mosson à Montpellier ont fermé les portes mercredi 29 janvier. Ils dénoncent des bâtiments inadaptés voire dangereux et demandent leur déménagement.

Le commissariat de la Mosson à Montpellier est régulièrement infesté de blattes depuis des années
Le commissariat de la Mosson à Montpellier est régulièrement infesté de blattes depuis des années © Radio France - Marie Ciavatti

Les travaux de l'été dernier n'y ont rien fait, le commissariat de la Mosson à Montpellier est toujours infesté de cafards. C'est un problème récurrent, mais cette fois, les agents ont voulu marquer le coup pour alerter leur hiérarchie : le commissariat est resté portes closes une partie de la journée de mercredi. Le bâtiment va fermer de nouveau ce vendredi 31 janvier, le temps de mener une énième opération de désinsectisation.  

Les syndicats dénoncent des conditions de travail indignes pour la trentaine de policiers rattachés à ce bureau. Cela pose même un problème de sécurité, selon lui, car les blattes ont infesté le système d'alarme du bâtiment, comme le montre cette vidéo tournée dans les locaux :

Du frigo jusque dans les claviers

"Il y en a partout, raconte Joseph Galera du syndicat Alliance. Dans les claviers d'ordinateur, les micro-ondes, le frigo. Dans les vestiaires, un collègue m'a ouvert son armoire : il y avait des cafards partout dans ses affaires. Un autre s'est fait un café ce matin-là. Le temps qu'il discute, quand il est revenu, il y avait un cafard dedans." (cf les photos associées au tweet ci-dessous) :

La Direction départementale de la sécurité publique assure prendre toute la mesure du problème. Elle va intensifier les mesures de désinfection : une vaste opération est prévue ce vendredi dans les locaux et les sous-sols. Il y en aura une par semaine en février et enfin une par mois jusqu'en août.

"La goutte d'eau"

Mais dans ce poste ouvert il y a 12 ans au pied d'une barre d'immeuble, les problèmes s'accumulent. "Au point de rendre la situation invivable", selon Rémy Alonso représentant départemental d'Alliance. 

"Les collègues sont victimes de dégradations sur les voitures personnelles : rayures, portière enfoncée, pneus crevés. Plus grave, des agressions quand ils sortent du boulot la nuit..." En novembre dernier, une policière a été caillassée alors qu'elle sortait du poste à scooter. 

"Des blattes dans les vestiaires, le frigo, les claviers..." Reportage de Marie Ciavatti

Risque d'incendie

Il pointe également le risque incendie car, toujours selon Alliance, le bâtiment n'est pas aux normes. "Si un feu se déclare au rez-de-chaussée, mes collègues sont prisonniers, continue Rémy Alonso. Dans un premier temps, la Direction départementale a proposé de mettre à disposition des agents une disqueuse pour pouvoir découper au premier étage les grilles de parement pour s'extraire par là, ce qui est complètement inconcevable". Or le commissariat a été plusieurs fois la cible d'incendies volontaires.

Un déménagement?

Le syndicat demande la fermeture pure et simple du commissariat et la réaffectation des agents en attendant de trouver d'autres locaux. Fermer n'est pas à l'ordre du jour selon la DDSP. 

En revanche, le projet de déménagement à plus long terme n'est pas abandonné. Mais il faudrait compter dans tous les cas trois ans minimum avant qu'il aboutisse.     

Déménager à tout prix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess