Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un an de prison ferme pour l'homme qui a menacé l'agent d'accueil du foyer l’îlot à Amiens

lundi 29 octobre 2018 à 19:40 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie

Un homme de 49 ans condamné ce lundi à un an de prison ferme à Amiens. Il était jugé en comparution immédiate pour avoir menacé et insulté l'agent d'accueil du foyer d’hébergement d'urgence l’îlot à Amiens.

L'homme qui a menacé son éducatrice à Amiens passait en comparution immédiate ce lundi au Tribunal correctionnel d'Amiens
L'homme qui a menacé son éducatrice à Amiens passait en comparution immédiate ce lundi au Tribunal correctionnel d'Amiens © Radio France

Un homme de 49 ans a été condamné ce lundi à un an de prison ferme à Amiens. Il était jugé en comparution immédiate pour avoir menacé et insulté l'agent d'accueil du foyer d’hébergement d'urgence l’îlot à Amiens.

A 49 ans il a déjà passé presque la moitié de sa vie en prison. Vingt trois ans exactement. Pour des affaires de stupéfiant, de violences, mais aussi de viol, ce qui lui a valu de passer deux fois devant des assises. L'homme vient de sortir de prison après 15 ans purgés pour une affaire de viol en récidive.

Menaces à connotations sexuelles

Ce vendredi 26 octobre, quand il agresse l'agent d'accueil du foyer, une femme d'une petite trentaine d'années, les menaces sont physiques, et à connotations sexuelles. Selon elle, ça n'est pas la première fois. L'homme est arrivé il y a à peine plus d'un mois au foyer et quotidiennement il la colle, lui "fait des crises de jalousie". 

A la barre, le prévenu confirme les menaces de mort et nie toute pression sexuelle. Mais quand le tribunal lui demande s'il a un problème avec les femmes il réclame de l'aide pour se soigner, tout en se cachant derrière des problèmes d'alcool plutôt que d'assumer des pulsions sexuelles difficiles à contrôler.