Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Compteurs Linky : deux avocats toulousains lancent une action collective contre Enedis

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Plusieurs avocats, dont deux toulousains, lancent ce lundi une action collective en justice contre Enedis, pour obtenir le droit de refuser l'installation d'un compteur électrique Linky à son domicile. 35 millions de ces boîtiers verts doivent être installés d'ici à l'année prochaine.

Christophe Lèguevaques et Arnaud Durand, deux avocats toulousains, lancent une action collective en justice contre Enedis pour "faire respecter le refus du Linky"
Christophe Lèguevaques et Arnaud Durand, deux avocats toulousains, lancent une action collective en justice contre Enedis pour "faire respecter le refus du Linky" © Radio France - Flora Midy

Pour les anti-Linky, l'union fait désormais la force. C'est en tout cas ce qu'espèrent les avocats toulousains Christophe Lèguevaques et Arnaud Durand, qui lancent une action collective en justice contre Enedis pour "faire respecter le refus du Linky". En clair, ils souhaitent que les consommateurs aient le choix de l'accepter ou non. Cette action fait suite à la pétition initiée par MySmartCab, une plateforme d'action au service des consommateurs et des citoyens, qui a recueilli plus de 12.000 signatures depuis le mois de novembre dernier. Et aujourd'hui, selon un sondage, environ 10.000 citoyens parmi les signataires se disent prêts à se lancer dans cette action en justice. 

La pétition a été envoyée à Enedis mais la réponse de l'entreprise n'a pas convaincu les avocats, qui disent entrer aujourd'hui dans une nouvelle phase : "Nous proposons à tous ceux qui se sentent concernés de participer à notre action, qui va passer devant le tribunal judiciaire. Le tribunal appréciera nos différents arguments pour savoir s'il peut interdire à Enedis d'imposer ces nouveaux compteurs", explique maître Lèguevaques, pour qui l'action devrait durer maximum 24 mois. Pour solliciter les juridictions, les avocats toulousains se basent sur plusieurs volets, notamment la collecte de données personnelles par ces compteurs, la santé, et les incendies électriques. Ils demanderont également l'indemnisation du préjudice moral à hauteur de 5.000 euros, causé par des pratiques commerciales de la part d'Enedis qu'ils jugent "agressives".

Un abonnement à 8,20€ par mois

Pour défendre ces milliers de personnes, un nouveau mode de financement sera mis en place : un abonnement mensuel de 8,20€ étalé sur les 24 mois de procédure. Soit le prix d'une tasse de café par semaine selon Arnaud Durand, pour qui l'idée est de "rendre la justice accessible au plus grand nombre. De permettre aux gens de bénéficier d'une égalité des armes parce qu'Enedis n'hésite pas à faire appel aux meilleurs cabinets, mais aussi les plus chers". Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 mars sur le site https://linky.mysmartcab.fr/

De nombreux collectifs anti-Linky dans la région sont signataires de la pétition. Aujourd'hui, beaucoup se disent prêts à souscrire à cette action collective. C'est le cas du collectif "Non au Linky" en Haute-Garonne, qui a mis cette possibilité à l'ordre du jour de sa prochaine réunion.

-
- - -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess