Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Francis Heaulme jugé pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Condamnation de Francis Heaulme pour le crime de Montigny-les-Metz : les éléments qui ont conduit au verdict

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

La cour d’assises de la Moselle a condamné Francis Heaulme à la réclusion criminelle à perpétuité pour le double meurtre de Montigny-les-Metz, mercredi 17 avril 2017. Un verdict motivé dans la feuille de motivation qui énonce les éléments à charge.

la cour du tribunal de Metz dans l'attente du verdict du procès de Francis Heaulme dans l'affaire du crime de Montigny les Metz
la cour du tribunal de Metz dans l'attente du verdict du procès de Francis Heaulme dans l'affaire du crime de Montigny les Metz © Radio France - Rachel Noel

Metz, France

Depuis 2012, à chaque jugement de cour d'assises, que ce soit une condamnation ou un acquittement, la cour doit joindre à sa décision, une feuille de motivation. Il s’agit de quelques pages, sur lesquelles sont inscrites, noir sur blanc, les éléments à charge qui ont convaincu la cour d'assises.

Celle qui accompagne le verdict de la condamnation de Francis Heaulme, à la réclusion criminelle, en dit long sur cette affaire tentaculaire

La présence avérée de Francis Heaulme sur les lieux du crime

Ce qui est acté par les jurés dans cette feuille de motivation, c'est la présence de Francis Heaulme sur les lieux, à l'heure du décès des enfants.

Il y a ceux qui l'ont vu et dont le témoignage a été écarté à l'époque. Il y a aussi en filigrane, le mobile du routard du crime : ces pierres que les enfants lui auraient jetées.

Ceux qui me jettent des pierres, ceux-là, je les aurai" - Francis Heaulme se confiant à sa grand-mère

La fuite et la prise en charge de Francis Heaulme

Les pêcheurs qui l'ont pris en charge, les témoignages des codétenus, ont aussi convaincus les jurés, comme tout comme ce que Francis Heaulme a raconté aux gendarmes, au gendarme Abgrall et aux autres enquêteurs : ces petits bouts d'éléments, évoqués durant d'autres instructions.

La similitude de ce crime avec ses autres forfaits, mais aussi son attitude après, comme se faire hospitaliser, ont aussi pesé.

Les aveux masqués

La cour d'assises conclut à des aveux masqués. Pour les jurés, Francis Heaulme les a faits aux gendarmes, racontant depuis 2002, la scène comme un simple témoin.

L'avocate de Chantal Beining, la maman de Cyril avait d'ailleurs dans sa plaidoirie parlée d'aveux implicites. L’avocat général avait dans son réquisitoire, expliqué qu’il n’y en avait pas besoin.

La réhabilitation de Patrick Dils

Avec cette feuille de motivation, est désormais inscrit noir sur blanc le coeur de cette affaire : l'heure de la mort des enfants. En s'appuyant sur plus d'une dizaine de témoins, les jurés ont acté que l'heure de la mort a forcément eu lieu avant 18h. A cette heure, Patrick Dils n'était pas encore rentré à Montigny-lès-Metz.

C'est exactement ce qu'avait démontré le procureur général de Reims en 2001, qui demandait l'acquittement de Patrick Dils. A l'époque, les jurés ne l'avait pas suivi et avait condamné à nouveau le jeune homme à la perpétuité.

Ce verdict, s’il est bien celui qui accuse Francis Heaulme, est aussi peut-être encore plus, le verdict qui innocente aux yeux de tous, définitivement Patrick Dils.

Francis Heaulme a fait appel de cette condamnation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu