Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Condamné à 500 euros d'amende pour avoir donné une fessée à son fils

-
Par , France Bleu

Le tribunal correctionnel de Limoges a condamné lundi un père de famille à 500 euros d'amende avec sursis pour avoir administré une fessée à son fils de 9 ans. La présidente du tribunal à dénoncé "un acte humiliant".

En France, la fessée n'est pas illégale
En France, la fessée n'est pas illégale © Maxppp - Max Rosereau

"Une violence " et "un acte humiliant " : voilà comment Estelle Lamotte-Genet, président du tribunal correctionnel de Limoges, a qualifié lundi la fessée "déculottée " administrée par un père à son fils de neuf ans. Le Parisien raconte que l'homme a été condamné lundi à 500 euros d'amende avec sursis suite à cette punition.

"Je ne regrette pas mon geste ! "

Les faits se déroulent le 8 juin 2012, lorsque cet homme du Palais-sur-Vienne (Haute-Vienne) vient chercher son enfant à la sortie de l'école.

Les parents sont en instance de divorce, la situation familiale est tendue et le jeune garçon ne salue plus son père depuis plusieurs jours. "Je lui ai demandé pourquoi et il m’a répondu qu’il n’en avait pas envie. Je lui ai dit qu’il me devait le respect et oui, je lui ai donné une fessée ", a raconté l'accusé devant le tribunal, ajoutant : "Je regrette de l'avoir frappé mais je ne regrette pas mon geste ! ".

Pour l'avocat de la mère et représentant de l'enfant maître Grimaud, l'homme a voulu "marquer l'enfant ". "Vous auriez pu avoir une explication avec lui ", a-t-il lancé à l'accusé, qui a finalement été condamné à 500 euros d'amende avec sursis. Il devra également verser 150 euros à la mère pour préjudice morale.

Une ONG britannique veut faire interdire la fessée en France

Alors que 23 pays de l'Union européenne interdisent les châtiments corporels, la fessée n'est pas bannie en France, dont le code pénal admet "un droit de correction " des enfants au sein de la famille.

Notre pays fait d'ailleurs à ce sujet l'objet d'une réclamation de la part de l'ONG britannique Approach qui a saisi le Comité européen des droits sociaux pour obtenir l'interdiciton de la fessée. Le gouvernement français lui a transmis sa réponse il y a quelques jours, affirmant qu'en terme de violences sur mineurs, le code pénal lui paraissait largement suffisant.

►►► VOTRE AVIS :