Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Condamnée pour les meurtres de ses huit bébés, Dominique Cottrez retrouvera la liberté la semaine prochaine

vendredi 29 juin 2018 à 12:34 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord et France Bleu

Le 2 juillet 2015 la cour d'assises du Nord condamnait Dominique Cottrez à 9 ans de prison pour 8 infanticides. Les corps des nouveaux nés avaient été découverts dans le jardin de son ancienne maison à Villers-au-Tertre dans le Douaisis. Elle sera libérée ce mardi 3 juillet 2018.

Condamnée en 2015 à 9 ans de prison Dominique Cottrez sera libérée mardi prochain
Condamnée en 2015 à 9 ans de prison Dominique Cottrez sera libérée mardi prochain © Maxppp - Johan BEN AZZOUZ

Douai, France

Trois ans après sa condamnation à neuf ans de prison par la cour d'assises du Nord, pour huit infanticides, Dominique Cottrez s'apprête à retrouver la liberté. Elle sortira de prison ce mardi 3 juillet.

L'affaire défraye la chronique en juillet 2010 quand les corps de deux nourrissons sont découverts enterrés dans le jardin d'une maison de Villers-au-Tertre (Nord). Très vite, l'enquête se dirige vers les anciens occupants de la maison et Dominique Cottrez, une aide soignante de 45 ans, avoue être la mère des deux bébés. Au cours de sa garde à vue, elle indique même aux gendarmes que d'autres corps sont entreposés dans le garage de sa maison à quelques kilomètres de là.

Au total, ce sont 8 petits cadavres qui seront ainsi retrouvés ! Huit grossesses qu'elle a soigneusement cachées à son entourage entre 1989 et 2006. De forte corpulence, l'aide soignante avait expliqué aux enquêteurs qu'elle avait très mal vécu son dernier accouchement au cours duquel la sage-femme lui avait reproché son obésité.

Personne n'a jamais rien remarqué

Rongée par les complexes elle avait dès lors refusé tout contact avec le corps médical, renonçant à rencontrer un médecin qui aurait pu lui prescrire un moyen de contraception.  Ni son mari, ni leurs deux filles n'ont jamais remarqué ses grossesses. Elle accouchait seule et refusait de se débarrasser des corps qu'elle gardait à portée de main.

Une femme douce et gentille"

Lors de son procès devant les assises du Nord à Douai, plusieurs témoins avaient défilé à la barre pour dresser le portrait d'une femme discrète, voire timide, mais toujours très attentive à son entourage et très douce avec les personnes dont elle avait la charge.

Dominique Cottrez aurait dû être libérée en janvier dernier, mais un malentendu dans l'adresse qu'elle avait fournie aux magistrats les avait obligés à refuser sa libération. La chambre de l'instruction vient donc d'ordonner son placement sous contrôle judiciaire dès mardi prochain, date à laquelle elle retrouvera son mari et ses deux filles.