Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conducteur agressé à Bayonne : une minute de silence sur les réseaux de bus Optymo et Evolity

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les conducteurs de bus des réseaux Optymo et Evolity ont observé une minute de silence ce mercredi soir à 19h30 en signe de soutien au chauffeur violemment passé à tabac à Bayonne.

Le réseau de bus Optymo compte une petite quarantaine de chauffeurs.
Le réseau de bus Optymo compte une petite quarantaine de chauffeurs. © Maxppp - Maxppp

Les transports en commun ont été à l'arrêt pendant une minute ce mercredi soir à 19h30 dans de très nombreuses villes de France, dont Belfort et Montbéliard. Une minute de silence a été respectée en hommage au conducteur d'un bus à Bayonne qui a été roué de coups dimanche soir et qui se trouve depuis en état de mort cérébrale. Au même moment, une marche blanche avait lieu à Bayonne.

"Par solidarité et pour montrer leur indignation face à cette violence grandissante dans les transports publics, les salariés d'Optymo souhaitent se joindre à cette démarche nationale (...) le réseau redémarrera à l’issue de cette minute de silence", précise un communiqué.

Le réseau urbain d'Optymo compte au total 130 conducteurs. A 19h30 ce mercredi, 23 bus étaient en circulation sur le réseau urbain. Dans le pays de Montbéliard également, sur le réseau Evolity, "les agents ont marqué un arrêt et invité les voyageurs à respecter une minute de silence".

Concernant l'enquête en cours à Bayonne, les deux agresseurs présumés âgés de 22 et 23 ans sont passés aux aveux. Ils ont été mis en examen pour tentative d'homicide volontaire et écroués.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess