Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Corse : conférence de presse clandestine du FLNC qui annonce la "cessation des actions militaires"

mardi 3 mai 2016 à 6:12 Par Jérôme Susini et France Bleu RCFM, France Bleu RCFM et France Bleu

Le FLNC du 22 octobre a annoncé dans la nuit de lundi à mardi, dans une communication à la presse, la démilitarisation de l’espace politique et une "cessation des actions militaires qui ne signifie pas un dépôt des armes."

Une cinquantaine de clandestins fortement armés
Une cinquantaine de clandestins fortement armés © Radio France - Jérôme Susini

Une cinquantaine de clandestins fortement armés, exhibant des armes de guerre notamment des lances-roquettes, quelque part dans le maquis. Ce FLNC qui n’a plus revendiqué d’action depuis longtemps s’était dit prêt à reprendre les armes lors de sa dernière communication en juin 2013. C’était alors en marge de la visite dans l’île de Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur.

Et c’est à nouveau Manuel Valls mais en tant que "Premier ministre français" qui est visé par les clandestins qui le qualifient de rigide et complètement fermé au dialogue. Le FLNC du 22/10 considère que "l’accession au pouvoir des nationalistes est un tremblement de terre politique dans l’histoire de la France" et qu’elle "représente une réponse extraordinaire au mépris de la France envers notre peuple."

Un soutien sans faille à la direction nationaliste de l’Assemblée de Corse et à son Exécutif

Le FLNC entend en effet "apporter notre pierre à l’édifice de la construction apaisée de notre Nation, et la seule façon de contribuer à cette évolution nouvelle dans la Corse du XXIème siècle est de renfoncer le processus de paix initié par le FLNC UC. La gestion du pouvoir de l’Assemblée doit se faire sans pression inutile, avec le respect des engagements pris par les membres de l’Exécutif au cours de leur serment sur la Giustificazione de Salvini."

Le FLNC du 22 octobre est apparu en 2002 suite à une scission avec le FLNC union des combattants qui, lui, avait annoncé le dépôt des armes en 2014.

Le communiqué du FLNC dit du 22 octobre - Radio France
Le communiqué du FLNC dit du 22 octobre © Radio France - Jérôme Susini

Le dépôt des armes total sous condition

Pour le FLNC du 22/10, "le dépôt des armes ne sera réel que lorsque la France cessera de nier le suffrage universel et qu’elle s’engagera vers une solution politique négociée, que lorsque nous aurons obtenu la reconnaissance officielle du peuple corse, libre sur sa terre de son droit à l’autodétermination et en route vers son indépendance. Qu’au retour des prisonniers politiques et à l’arrêt des poursuites pour tous les militants recherchés."