Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Confinement : comment s'organisent les prisons de Corse ?

Par

La lutte contre le coronavirus commence par la limitation des contacts, notamment dans les espaces confinés. Comment s'organisent donc les établissements pénitentiaires dans l'île pour éviter que ne se produisent des débuts de mutineries comme dans certains établissements sur le continent ?

La maison d'arrêt de Borgo où sont détenues 232 personnes La maison d'arrêt de Borgo où sont détenues 232 personnes
La maison d'arrêt de Borgo où sont détenues 232 personnes © Maxppp - Pierre Murati

Pour le moment, il n'y a aucun cas avéré de coronavirus dans les prisons insulaires. Et pour maintenir cette situation, depuis le début du confinement, des mesures ont été prises. Il s'agit de sécuriser au maximum les lieux de privation de liberté et, bien sûr, préserver la santé des détenus comme des personnels. Les parloirs ont par exemple été suspendus jusqu’au 31 mars et pour assurer le maintien des liens familiaux chaque détenu s’est vu créditer de 40 euros sur sa carte de téléphone, précisent les autorités pénitentiaires.

Publicité
Logo France Bleu

Les activités nécessitant des intervenants extérieurs ont été annulées, tout comme tout le sport dans les salles fermées. Mais les promenades sont maintenues, leur nombre a été augmenté afin de diminuer le nombre de détenu à chaque promenade.

Par ailleurs, aucune sortie anticipée n'est prévue en Corse à ce jour, mais elles pourraient à l'avenir se faire selon les directives gouvernementales, affirme l'administration pénitentiaire.

Aucun cas positifs de COVID-19 dans les prisons corses © Maxppp - Pierre Murati

Des zones spécifiques aménagées

Des zones COVID-19, complètement isolées du reste des établissements, ont également été aménagées, si des cas suspects ou des cas avérés devaient apparaître au sein d'une des prisons, explique l'administration pénitentiaire.  

Du côté des surveillants de prison, à présent, certains ont été mis en quarantaine après avoir eu des symptômes ou avoir été en contact avec des personnes à risque. Chez les détenus il y a également eu des suspicions, mais à chaque fois des tests ont été effectués et il n’y a donc aucun cas positif dans les établissements pénitentiaires de l’île.

386 personnes sont actuellement détenues en Corse : 232 à Borgo, 46 à Ajaccio et 108 à Casabianda.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu