Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement: Plus de 3.000 verbalisations dans le Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

France Bleu Orléans s'est procuré les chiffres du nombre de contrôles effectués et d'amendes délivrées pour non respect du confinement. Si les consignes sont plutôt bien respectées par les Loirétains, police et justice restent sur le qui-vive.

Prés de 20 000 contrôles et plus de 3.000 verbalisations ont eu lieu depuis le début du confinement dans le Loiret
Prés de 20 000 contrôles et plus de 3.000 verbalisations ont eu lieu depuis le début du confinement dans le Loiret © Maxppp - Rémy Perrin

Policiers et gendarmes du Loiret ont réalisé prés de 20 000 contrôles et délivré un peu plus de 3.000 amendes pour non respect du confinement depuis le 17 mars dernier. Les mesures strictes de déplacement sont plutôt bien respectées par les Loirétains malgré quelques dérives.

Des soucis dans certains quartiers d'Orléans

Depuis le 17 mars, en zone police sur Orléans et Montargis, plus de 17 000 contrôles ont été effectués, pour 2.500 verbalisations. En zone gendarmerie, un peu plus de 2.200 opérations de contrôle ont été menées, 697 infractions ont été relevées. Sur la Métropole d'Orléans "les règles du confinement sont plutôt bien respectées" indique  Thierry Guiguet-Doron le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP). Les commerces sont bien fermés et il n'y a quasiment plus personne sur les bords de Loire. Les petits soucis sont "le centre-ville et quelques quartiers à la Source, à Fleury- les-Aubrais ou les Chaises à Saint-Jean-de-la-Ruelle où l'on retrouve nos clients habituels qui refusent souvent d'obéir à la Loi" précise le commissaire-divisionnaire. En 24 heures, 16 personnes ont été interpellées en état de récidive de non respect du confinement dans la Métropole.

Le quai Cypierre, désert, en plein centre-ville d'Orléans, pendant le confinement imposé lors de l'épidémie de coronavirus, le 20 mars 2020
Le quai Cypierre, désert, en plein centre-ville d'Orléans, pendant le confinement imposé lors de l'épidémie de coronavirus, le 20 mars 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

Réponse ferme de la justice

Le tarif des amendes est pourtant dissuasif. Il en va de 150 euros à la première infraction pour s'être déplacer sans attestation dérogatoire ou avec une attestation incomplète. Cela passe à 200 euros en cas de récidive dans les quinze jours, 450 euros pour l’amende majorée si elle n'est pas payée dans les délais. A la troisième verbalisation sous 30 jours, cela devient un délit puni d’une amende de 3.750 euros, passible de 6 mois d’emprisonnement. La justice sera ferme prévient le procureur de la République d’Orléans. "Il existe aussi une _possibilité de confinement à la prison d'Orléans_" garanti Nicolas Bessone. Le magistrat ne souhaite pas en arriver jusque là mais "nous serons très fermes, c'est une question de protection de la population et de santé publique" soutient le magistrat.

Interpellé le weekend dernier à Fleury les aubrais en état de récidive de non respect du confinement et après avoir jeté avec d’autres individus des bouteilles sur des policiers, un jeune homme de 19 ans a été placé sous contrôle judiciaire et comparaîtra en mai prochain devant le tribunal correctionnel d'Orléans.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu