Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : les demandes d'hébergement de femmes battues explosent à Béziers

-
Par , France Bleu Hérault

Depuis 2019, Béziers dispose d'un centre d'accueil pour femmes battues. Une vingtaine de logements à disposition pour les aider à fuir et se reconstruire. Les demandes d'hébergement sont bien plus nombreuses cette année. Et il est Impossible de répondre à toutes les sollicitations.

Illustration femme battue
Illustration femme battue © Maxppp - HECKLER Pierre

Les demandes d'hébergement de femmes battues ont fortement augmenté dans le Biterrois depuis le début de l'année 2020. Il est bien difficile de ne pas faire de lien avec les deux confinements mis en place suite à la crise sanitaire. L'Amicale du Nid, qui gère le centre de Béziers a été sollicitée dés la deuxième quinzaine du mois de mars, soit une semaine après le premier confinement.

31 femmes n'ont pas pu être hébergées l'an passé, faute de places suffisantes

En 2019, une quarantaine de femmes ont été accompagnées et hébergées (ainsi que 30 enfants) dans l'un des appartements individuels ou collectifs. Ce chiffre a été atteint dès le mois de mai dernier et ne cesse d'augmenter.

L'Amicale du Nid, a été dans l'impossibilité de répondre à toutes les sollicitations. Elle dispose d'une vingtaine de places dans le Biterrois. Ces logements sont mis à la disposition des familles le temps qu'elles puissent trouver un autre logement et se reconstruire.

''Il est bien difficile de répondre à toutes les sollicitations'' dixit Philippe Andres, le directeur départemental de l'Amicale du Nid dans l'Hérault

Ce centre d’accueil pour femmes battues a ouvert ses portes à Béziers en janvier 2019. Il existe une dizaine de structures comme celle-ci dans le département (Sète, Clermont-l’Hérault et Montpellier).

78.000 plaintes ont été déposées en France pour violences conjugales en 2019

L'amicale du Nid, association nationale, dispose de deux antennes dans le département. Elle a été créée en 1946 à la suite de la fermeture des maisons closes en France. À l’origine elle proposait un accompagnement social et un hébergement aux personnes en situation ou en sortie de prostitution. Depuis 2011, la prostitution est reconnue comme une violence féminine. Une prostitution de plus en plus jeune dans le département de l’Hérault. "Ce phénomène explose" précise son responsable Philippe Andres.

"Et encore, on ne voit que la partie immergée de l’iceberg."

Afin de mieux lutter contre cette prostitution, l'Amicale du Nid, va ouvrir en janvier 2021 un service pour accompagner les mineures qui sont prises dans des réseaux de proxénétisme et soutenir les professionnels qui les accompagnent, comme ceux de la protection judiciaire de la jeunesse, Foyer de l’enfance, APS34, et le Conseil départemental 34.

Le 3919 permet à toutes les femmes qui en ont besoin, d’être orientés vers un service qui pourrait les accueillir après avoir subi des violences. Ce numéro est gratuit et anonyme. Il n’apparaît pas sur les relevés téléphoniques.

En 2019, sept femmes avaient trouvé la mort à cette époque de l'année dans l'Hérault. Il n'y en a aucune cette année sur cette même période.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess