Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : une Dijonnaise défigurée par le sans-abri qu'elle accueillait

-
Par , France Bleu Bourgogne

Une habitante de Dijon a été violentée par le jeune homme, sans domicile, qu'elle hébergeait depuis le début du confinement, il y a deux semaines. L'homme a été placé en garde à vue et une enquête est ouverte.

L'enquête est désormais confiée à la Brigade de protection de la famille
L'enquête est désormais confiée à la Brigade de protection de la famille © Maxppp - MAXPPP

Jeudi 2 avril, une habitante de Dijon a été violemment frappée au visage par le jeune sans-abri qu'elle logeait chez elle depuis le début de la période de confinement. Le médecin lui a prescrit 21 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Le sans-domicile-fixe a été placé en garde-à-vue. Une enquête est ouverte.

Défigurée, le visage ensanglanté 

Les faits remontent à la nuit de mercredi à jeudi 2 avril. Une femme de 45 ans, habitante de la rue Colson à Dijon, se précipite chez sa voisine en pleine nuit, vers 3 heures du matin. Elle est défigurée, le visage en sang. Le jeune homme de 18 ans, sans domicile fixe, l'a frappé. Sans abri, l'homme avait rencontré cette femme quelques jours avant le début de la période de confinement. Elle lui avait proposé de vivre chez elle, pour ne pas qu'il soit seul, précise la police. 

Une enquête ouverte

Cette nuit là, le jeune homme est alcoolisé, il la frappe au visage puis s'évade du domicile. Il est retrouvé peu de temps après par la brigade canine qui l'a interpellé et placé en garde à vue. La femme de 45 ans s'est rendue chez son médecin. Il lui a prescrit 21 jours d'ITT, incapacité totale de travail, confie la police. L'enquête est désormais confiée à la Brigade de protection de la famille.

En cas de violence, voici les numéros utiles 

En cas de situation d’urgence, privilégier le 15 (SAMU), le 17 (police-gendarmerie), le 18 (sapeurs-pompiers) ou le 112 (numéro d’urgences européen). Pour les violences conjugales, le numéro d’écoute gratuit 39-19. Les victimes de violences intrafamiliales peuvent également donner l’alerte via un SMS adressé au 114.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess