Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange
Dossier : Violences communautaires à Dijon

Conflits et violences communautaires : que s'est-il passé à Dijon ce week-end ?

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Retour sur les violences qui ont eu lieu à Dijon ce week-end, après l'impressionnante bagarre ce vendredi 12 juin. Selon nos informations des membres se revendiquant de la communauté tchétchène, sont venus de tout le pays, pour se venger de dealers résidant en Côte-d'Or.

Des dizaines de personnes rassemblées vendredi 12 juin Place de la République à Dijon, armées de barres de fer
Des dizaines de personnes rassemblées vendredi 12 juin Place de la République à Dijon, armées de barres de fer © Radio France - Capture d'écran vidéo Tweeter de @Alchechnya

Les bagarres place de la République sont presque devenues une habitude le weekend. Mais les images de la nuit du vendredi 12 juin 2020 restent impressionnantes et inédites à Dijon. On y voit plusieurs dizaines de personnes réunies, armées de barres de fer et de battes de baseball. Il s'agirait d'un règlement de compte entre des membres de la communauté tchétchène venus de toute la France, et des dealers dijonnais. 

Une dizaine de blessés pendant un règlement de compte le vendredi

Tout commence sur les réseaux sociaux la semaine précédente. La communauté tchétchène y appelle au rassemblement, afin de venger l'un de leurs membres : un garçon de 16 ans qui aurait été "passé à tabac" à Dijon par un groupe de dealers plus âgés. Le jeune serait toujours hospitalisé dans un état grave, nous indique une membre de la communauté tchétchène.  

Le soir même, des tchétchènes venus des quatre coins de la France s'en prennent donc à un bar à chicha : le "Black Pearl", Place de la République, où se trouvaient les potentiels coupables. Des vidéos de ces échauffourées ont ensuite circulé sur les réseaux sociaux. Une bagarre faisant une dizaine de blessés, dont certains sérieusement : l'un d'eux aurait le bras cassé, certains sont en incapacité de travailler. Les représentants des deux communautés se seraient retrouvés le samedi pour apaiser les tensions.

Un homme blessé par balle, la nuit de samedi à dimanche 

Malgré tout, la nuit de samedi à dimanche, des coups de feu résonnent dans le quartier des Grésilles. Un homme est blessé par balle avant d'être transporté dans un état grave au CHU. Ses jours ne sont plus en danger ce dimanche, nous indique le parquet. Le procureur de la République de Dijon confirme que ces tirs sont liés à la bagarre de la veille. Les tchétchènes garantissent vouloir seulement "faire peur" au camp adverse, soit d'après eux, "les dealers maghrébins" et que les coupables d'agressions "soient punis par leur propre communauté."

Une enquête est ouverte, menée conjointement par la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et la police judiciaire. Il n'y aurait pas eu d'interpellation pour l'instant. Les forces de police sont renforcées dans Dijon ce dimanche.  

Selon les témoignages recueillis, ces événements ne font que renforcer le sentiment d'insécurité de plus en plus palpable aux abords de la Place de la République, pourtant considérée comme un lieu pour sortir faire la fête en centre-ville. La baston de ce week-end était d'une extrême violence selon les témoignages des résidents, certains disent avoir vu un homme recevoir un coup de hache sur la tête. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess