Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un peu plus d'un an après la fusillade au lycée Tocqueville de Grasse, une reconstitution est organisée

jeudi 12 juillet 2018 à 16:57 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur

Une reconstitution a lieu ce jeudi au Lycée Alexis de Tocqueville à Grasse, un peu plus d'un an après une fusillade à l'intérieur de l'établissement. Le tireur, aujourd'hui âgé de 17 ans, a été extrait de sa cellule du quartier des mineurs de la prison de Grasse pour l'occasion.

Le lycée Alexis de Tocqueville à Grasse
Le lycée Alexis de Tocqueville à Grasse © Maxppp - Franck Fernandes

Grasse, France

La justice a attendu la fin des cours au lycée Alexis de Tocqueville à Grasse pour procéder à cette reconstitution, demandée par les avocats de la défense. La reconstitution a démarré à 10 heures ce jeudi matin. D'abord au domicile familial du tireur, avec pour objectif de comprendre comment le jeune Killian B. s'est procuré ses armes, le jour de la fusillade, c'était le 16 mars 2017. Il avait pénétré en début d’après-midi dans le lycée avec un fusil, deux armes de poing, et deux grenades. Un complice, un camarade à lui également mis en examen, est soupçonné de lui avoir apporté ces armes dans un sac à l'heure du déjeuner dans l'établissement.

C'est à 16 heures que les policiers, les autorités judiciaires, certains avocats, et le tireur mis en examen et extrait de la prison, se sont retrouvés au lycée pour reconstituer l'agression armée, cette reconstitution devrait durer jusque tard dans la soirée.

Killian B., qui aura 18 ans en novembre, et un complice présumé âgé de 18 ans qui était non scolarisé au moment des faits, sont actuellement en détention provisoire, alors que l'instruction touche à sa fin dans cette affaire. La détention provisoire du tireur a été prolongée, en mars dernier, de 6 mois.

C'était le 16 mars 2017, que ce jeune élève alors âgé de 16 ans, avait ouvert le feu dans l'établissement, blessant 5 personnes dont le proviseur du lycée qui s'était interposé pour éviter un carnage.