Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Contrainte de retirer son voile pour voter à Orange, une électrice porte plainte

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Une électrice d'Orange a porté plainte mardi après avoir été contrainte d'ôter son voile pour glisser son bulletin de vote dans l'urne dimanche, lors du second tour de l'élection présidentielle.

Jour de vote (illustration)
Jour de vote (illustration) © Radio France - Cécile Quéguiner

Orange, France

Une électrice d'Orange a porté plainte mardi après un incident dans cette ville tenue par l'extrême droite depuis 1995.

Naïma El Omar, 57 ans, vote dans le bureau de l'école des sables depuis 33 ans. Mais dimanche, au second tour de l'élection présidentielle, le président du bureau de vote numéro 7 lui a demandé d'ôter le foulard qui lui couvre la tête.

L'adjoint à la sécurité d'Orange estimait que la personne qui se présentait à lui ne correspondait pas à la photo de sa pièce d'identité.

"J'ai donné ma carte d'identité, d'électeur. Le monsieur me regardait avec un air bizarre. Il m'a dit "Madame, vous enlevez votre voile, c'est la loi, sinon vous ne votez pas ! J'ai un foulard, même pas le voile... avec une chemise, un jean, des baskets..." - Naïma El Omar

L'électrice, épouse d'un ancien légionnaire, travaille à la paroisse d'Orange. Elle a accepté de quitter son foulard pour pouvoir voter, mais elle a porté plainte deux jours plus tard.

"J'ai été choquée, j'ai enlevé mon foulard devant tout le monde. Quand je suis partie, j'ai pleuré. Aujourd'hui (après la plainte) je suis soulagée" témoigne Naïma el Omar

Les signes religieux visibles ne sont pas interdits dans les bureaux de vote. En revanche, pas plus qu'un casque intégral ou une cagoule on ne peut venir voter vêtu d'un voile intégral. Ce n'était pas le cas en l'occurrence, et la loi ne dit rien concernant le fichu qui couvre la tête d'une femme un dimanche d'élection.