Faits divers – Justice

Contrôlé avec 4,19 grammes d'alcool dans le sang sur la rocade bordelaise

France Bleu Gironde lundi 10 mars 2014 à 18:42

La rocade bordelaise
La rocade bordelaise © Maxppp

C'est un record pour les policiers de la CRS autoroutière chargés de surveiller la rocade bordelaise : ils ont intercepté samedi soir un automobiliste qui conduisait avec un très fort taux d'alcoolémie : 4,19 grammes, selon la prise de sang dont les résultats ont été connus ce lundi matin.

Du jamais vu de mémoire de CRS : les hommes de l'Unité autoroutière Aquitaine, chargés de la surveillance de la rocade à Bordeaux, ont intercepté samedi en fin d'après-midi sur la rocade bordelaise un automobiliste qui roulait avec 4,19 grammes d'alcool dans le sang.

Cet homme de 44 ans, domicilié à Villenave d'Ornon, venait d'avoir un accident sans gravité à hauteur de Pessac. Sa voiture était immobilisée sur le bas-côté de la chaussée, lorsque les pompiers, puis les CRS sont intervenus.

"Il venait de perdre le contrôle de son véhicule. Il était dans un état plus que second, on sentait qu'il n'était pas bien, et en plus, il était légèrement blessé." — Le capitaine Pascal Gensous, adjoint au commandant de la CRS autoroutière Aquitaine.

Ne pouvant souffler dans l'éthylomètre en raison de son état d'ébriété, l'automobiliste a été transporté au CHU de Bordeaux, où une prise de sang a été effectuée.

"Nous avons eu les résultats de cette prise de sang ce lundi matin. Elle a confirmé qu'il détenait un triste record dans l'histoire de notre unité. Non pas un record à battre, mais à abattre."

Pour le capitaine Pascal Gensous, ce sont plutôt lors des contrôles effectués en fin de nuit que ces taux d'alcoolémie très élevés sont relevés chez certains automobilistes. Or, ce conducteur a été contrôlé à 19h20.

"On a eu de la chance car si d'autres voitures avaient été impliquées dans l'accident, cela aurait pu avoir des conséquences beaucoup plus graves."

Le quadragénaire n'a pas encore fourni d'explications sur les raisons de sa très forte ébriété, tout simplement parce qu'il n'a pas encore été entendu par les policiers. L'automobiliste a quitté l'hôpital, il devrait être convoqué prochainement devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour conduite en état d'ivresse.

"C'est sans doute un record dans l'histoire de notre unité"

Partager sur :