Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Contrôle surprise sur le chantier du Palais de Justice de Poitiers : deux cas "douteux" parmi les ouvriers

lundi 11 juin 2018 à 18:12 Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou

Une opération anti-fraudes surprise a été menée sur le chantier du futur Palais de Justice de Poitiers, ce lundi après-midi. Sur les 102 salariés, il y a deux cas "douteux". Des vérifications sont en cours.

Le futur Palais de Justice sera installé dans l'ancien lycée des Feuillants.
Le futur Palais de Justice sera installé dans l'ancien lycée des Feuillants. © Radio France - Marie-Coralie Fournier

Boulevard Maréchal de Lattre de Tassigny, Poitiers, France

Ils sont arrivés à l'improviste sur le chantier du futur Palais de Justice de Poitiers : le Procureur adjoint, les services de l'URSSAF, de la DIRECCTE (Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) et une quinzaine de policiers, pour une opération contre le travail illégal. Pendant 2h30, ils ont vérifié les papiers et les documents de travail des ouvriers.

Deux cas "douteux"

Sur 102 salariés contrôlés, deux sont dans une situation "douteuse" et nécessitent des vérifications : il s'agit de deux maçons, employés d'une entreprise sous-traitante qui n'est pas installée dans la Vienne. Pour l'instant, le premier ne fournit pas de déclaration préalable à l'embauche et le second,  un ressortissant étranger, ne présente pas d'autorisation de travailler. La régularité de sa situation mérite aussi des vérifications. 

Leur employeur sera convoqué pour une audition et s'il ne lève pas les doutes, il risque des poursuites pénales.

C'est le premier contrôle coordonné, d'une telle ampleur, mené sur ce chantier à Poitiers. 

Une quinzaine de policiers ont été mobilisés. - Radio France
Une quinzaine de policiers ont été mobilisés. © Radio France - MC Fournier

Le Palais de Justice de Poitiers doit ouvrir en 2019 dans l'ancien lycée privé des Feuillants.