Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : un jeune condamné à Grenoble pour être sorti à quatre reprises sans son attestation

-
Par , France Bleu Isère

Un jeune isérois de 18 ans a été contrôlé à quatre reprises sans son attestation de sortie. Jugé cet après-midi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Grenoble, il écope de 2 mois de prison à domicile sous bracelet électronique.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Rémi Perrin

C'est la première fois que le nouveau délit de violation réitéré du confinement, promulgué le 24 mars dernier, est appliqué par le tribunal correctionnel de Grenoble. Cet après-midi, il jugeait un jeune de 18 ans, originaire de Saint-Martin-d'Hères. Ce dernier a été contrôlé à quatre reprises, les 24, 25, 26 et 29 mars alors qu'il n'avait pas sur lui sa dérogation de sortie. Le 29 mars, il a même pris la fuite, lors d'un contrôle à Échirolles, à plus d'un kilomètre de son domicile. Les policiers ont réussi à le rattraper. Il leur a alors expliqué qu'il n'avait pas le modèle de l'attestation et qu'il ne pouvait en imprimer une.

Il n'a plus le droit à l'erreur

Le tribunal l'a condamné à deux mois de détention à domicile sous bracelet électronique. Il devra purger cette peine, après la fin du confinement. Il sera confiné, après le confinement, en quelque sorte ! Le Parquet de Grenoble prévient. Si le jeune récalcitrant est repris dehors sans attestation, il sera rejugé et cette fois le parquet demandera son incarcération. Ce nouveau délit prévoit une peine pouvant aller jusqu'à six mois de prison et 3750 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu