Faits divers – Justice

Corbeil-Essonnes sous le choc après la mort d'un jeune de 19 ans

Par Virginie Pironon, France Bleu Paris Région vendredi 16 septembre 2016 à 18:03

Corbeil-Essonne sous le choc après la mort d'un jeune de 19 ans
Corbeil-Essonne sous le choc après la mort d'un jeune de 19 ans © Radio France - Virginie Pironon

Un jeune homme de 19 ans, grièvement blessé par balles à la tête mardi soir dans le quartier de Montconseil, à Corbeil-Essonnes, est décédé mercredi soir à l’hôpital Henri Mondor de Créteil.

Alors que la ville est sous le choc, le dispositif policier a été renforcé pour éviter une flambée de violences entre les jeunes des Tarterêts et de Montconseil. 192 hommes et deux brigades cynophiles restent encore mobilisés ce week-end.

Ce vendredi soir, la tension était encore palpable sur les lieux du drame. Quelques jeunes, très remontés face à deux voitures de police présentes sur les lieux, ont refusé de s’exprimer au micro de France Bleu. «Trop d’émotion », disent-ils, amers. Mais la mort d’Adel, 19 ans, est dans toutes les têtes.

Le dispositif policier a été renforcé dans le quartier de Montconseil  - Radio France
Le dispositif policier a été renforcé dans le quartier de Montconseil © Radio France - Virginie Pironon

"_Je n’ai qu’une envie, c’est de partir d’ic_i" , confie une mère de famille, qui ajoute : « j’ai un fils, un jour ou l’autre il sera grand, comme celui qui s’est fait tirer dessus. » Habib Ben Abdeljelil, président de l’association « parents citoyens » et de l’amicale des locataires de Montconseil, est dans l’incompréhension. « Ca me fait mal au cœur, dit ce père de famille. Je considère que ce jeune qui est mort est mon enfant, c’est notre enfant à tous. Je ne peux qu’appeler à l’apaisement et au recueillement. Tout le monde est choqué. Assez, assez, assez de violence. »

Habib Ben Abdeljelil, président de l’amicale des locataires de Montconseil

Certaines associations ont fait part de leur volonté d’organiser bientôt une marche blanche pour le « mieux vivre ensemble et pour la paix ». Mais pour l’instant, rien n’a été fixé.

Côté enquête, ce vendredi soir, 6 personnes sont désormais en garde à vue. Le procureur de la république d’Evry envisage d’ouvrir une information judiciaire.