Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : 1 000 personnes verbalisées en une semaine en Ille-et-Vilaine

-
Par , France Bleu Armorique

Le cap des 1 000 verbalisations depuis le début du confinement a été atteint lundi en Ille-et-Vilaine, annonce la Préfecture. Et ce, alors que l'amende en cas de sortie non autorisée se durcit ce mardi.

Les policiers ont notamment mis en place des contrôles place de Bretagne, à Rennes.
Les policiers ont notamment mis en place des contrôles place de Bretagne, à Rennes. © Radio France - Valentin Belleville

La Préfecture d'Ille-et-Vilaine annonce ce lundi que 1 000 personnes ont été verbalisées pour non-respect du confinement dans le département, depuis la mise en place de ces mesures. Selon des chiffres du lundi 23 mars, soit après sept jours de confinement, "plus de 50 000 contrôles ont été effectués et 1 000 personnes verbalisées dans le département". 

Sur les plages du Nord du département, les policiers de Saint-Malo ont notamment été renforcés par les CRS du Mans, pendant le week-end du 21 et 22 mars. 

Ce mardi, le montant de l'amende pour non-respect des règles de confinement augmente. Si l'amende est toujours de 135 euros, elle passe à 1 500 euros en cas de récidive dans un délai de 15 jours, et devient un délit puni de six mois d’emprisonnement et de 3 750€ d’amende, si vous êtes verbalisés trois fois en un mois.  

Une vingtaine de communes ont contacté la Préfecture pour organiser leur marché

Concernant la tenue des marchés, selon les annonces du gouvernement lundi, le principe est de les annuler. Toutefois, les Préfectures peuvent, sur demande des mairies, autoriser leur tenue, s'ils "répondent à un besoin d’approvisionnement de la population". Ce mardi matin, une vingtaine de communes d'Ille-et-Vilaine avaient fait la demande, ou demandé des précisions sur les possibilités d'organisation, précise la Préfecture, qui ajoute qu'un "recensement des marchés est en cours", en lien avec l'association des maires de France. 

La Préfecture d'Ille-et-Vilaine annonce également une tolérance de trois mois pour réaliser son contrôle technique (quinze jours pour les poids lourds). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu