Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : 324 détenus libérés en Bretagne mais des prisons toujours surpeuplées

Des libérations anticipées de détenus pour limiter les risques de propagation du coronavirus : en Bretagne, 324 prisonniers ont ainsi pu sortir de prison. Malgré tout, la surpopulation est toujours d'actualité.

324 détenus ont été libérés de façon anticipée des prisons bretonnes en raison du contexte de coronavirus
324 détenus ont été libérés de façon anticipée des prisons bretonnes en raison du contexte de coronavirus © Radio France - Valérie Le Nigen

324 détenus libérés des prisons bretonnes de façon anticipée entre le 26 mars et le 13 avril : face au coronavirus et au risque accru de propagation dans les établissements pénitentiaires, la mesure a été mise en place au niveau national pour limiter la surpopulation carcérale. Avec un effet tout relatif selon les prisons.

Ces libérations se font toujours sur décision judiciaire, et selon le profil du détenu. Pas question de faire sortir des personnes condamnées pour terrorisme, crime ou faits de violence intrafamiliale, précisait la contrôleure générale des prisons il y a deux semaines. En Bretagne, 324 prisonniers ont ainsi retrouvé leur liberté de façon prématurée au vu de la situation sanitaire :

  • Brest : 81 libérations 
  • Saint-Brieuc : 32 libérations
  • Lorient : 48 libérations
  • Vannes : 21 libérations
  • Saint-Malo : 18 libérations
  • Rennes (prison des femmes) : 20 libérations
  • Rennes Vezin (prison des hommes) : 104 libérations

Surpopulation moindre mais toujours existante

La promiscuité dans les prisons bretonnes est pourtant loin d'avoir disparu pendant le confinement : même si de nombreux matelas au sol, en plus des lits prévus dans chaque cellules, ont été enlevés, certains établissements pénitentiaires bretons sont toujours soumis à une forte surpopulation carcérale.

A Vannes par exemple, malgré un quart de détenus en moins depuis le confinement, la prison reste occupée à 121% (chiffres au 20/04). Taux d'occupation similaire au centre pénitentiaire de Lorient-Ploemeur et à la maison d'arrêt de Brest (131%). Dans celle de Saint Brieuc, ça s'élève même à 161%, avec 137 détenus aujourd'hui pour seulement 85 places. 

C'est en Ille-et-Vilaine que la situation est moins problématique : le centre pénitentiaire de Rennes Vezin a une population carcérale presque à l'équilibre (105%). Il y avait même des places libres cette semaine à la prison pour femmes, occupée à 66%, ainsi qu'à la maison d'arrêt de Saint-Malo, avec un taux d'occupation de 71% (contre 124% au 1er janvier dernier). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess